Justice League tome 5- La guerre des Ligues (Jeudi Comics)

Justice League tome 5

Série: Justice League
Tome: 5
Titre: La guerre des Ligues
Scénaristes: Geoff Johns, Jeff Lemire, Ray Fawkes, J.M. DeMatteis
Dessinateurs: Ivan Reis, Doug Manhke, Mikel Janin, Jesus Saiz, Zander Canon, Gene Ha, Andres Guinaldo, Joe Prado, Daniel Sampere, Patrick Zircher, Fernando Blanco
Encreurs: Collectif
Coloristes: Collectif
Editeur VO: DC Comics
Editeur VF: Urban Comics
Date de publication VF: Septembre 2014

Je continue de suivre la série Justice League à travers les éditions librairies réalisées par Urban dans leur collection Renaissance DC. C’est l’occasion pour moi de suivre les principaux crossovers, c’est à dire les principaux évènements impliquant les différents héros de cet univers. Après la guerre contre Atlantis, voici venue la guerre entre les Ligues. Et il n’est pas sûr que les choix d’édition d’Urban se soient totalement avérés payant sur cette occasion.

 

La Ligue de Justice estime être en position de faiblesse. Certains de ses membres considèrent que les membres du groupe ne sont pas assez disponibles pour celui-ci. Ils lancent donc une campagne de recrutement à de nouveaux héros. Et c’est l’occasion pour la directrice de l’ARGUS, l’agence chargée de surveiller les dits héros, d’infiltrer un espion dans leurs rangs. Mais d’autres ennuis se profilent. Car la Pandore de la mythologie cherche quelqu’un qui rouvrira la boîte de laquelle elle laissa échapper tous les mots de la Terre par le passé, afin de les y faire rentrer à nouveau. Et cette quête pourrait bien être manipulée par un autre ennemi, bien plus discret encore. Et autour de cette boîte, Ligue de Justice, Ligue de Justice d’Amérique et Ligue des Ténèbres pourraient bien en venir à se combattre mutuellement.

 

Résumé dense, je le reconnais, mais je ne pouvais procéder autrement tant l’album est épais et fourni en intrigues. Ce sont presque cent pages de plus qui sont rassemblées par Urban par rapport au quatrième tome (pour seulement 5€ de plus) afin d’être le plus complets possible dans leur publication de l’évènement opposant les trois équipes majeures de l’univers DC. Ainsi donc, vous retrouverez les séries Justice League, Trinity of Sins Pandora, Justice League of America, Justice League Dark, Trinity of Sins Phantom Stranger. Un sacré mélange, qui reflète la méthode de DC Comics en la matière. Décidant de ne pas reproduire le concept lancé par son concurrent Marvel, l’éditeur en question a choisi de réaliser un pur crossover et non pas un « event ». C’est à dire que les séries de bases s’entremêlent plutôt que de fusionner en une seule série temporaire. Mais donc, il y a multiplication des points de vue, et surtout des auteurs. Et là, on frôle un peu l’overdose, pour tout dire. Pour un Ivan Reis flamboyant au dessin, on a plusieurs artistes très moyens destinés à boucher les trous d’emploi du temps des dessinateurs principaux. Ce qui est très décevant. On a un sentiment de grand bazar. Trop de pages, trop de séries différentes, de points de vue qui se mélangent. C’est long à lire. Urban aurait sans doute gagné à publier en deux temps cette histoire. Pour nous permettre de souffler. Je ne sais pas sous quelle séparation, mais je ne peux que constater que quelque chose ne fonctionne pas en l’état.

Bon, maintenant parlons du fond. Sur le principe, l’idée de voir s’affronter les trois équipes est une bonne chose. Surtout que la JLA s’est construite en antagonisme directe avec la JL. Je n’ai pas du tout suivi la création de la Ligue des Ténèbres, mais le concept est assez simple à comprendre, ce sont tous des créatures fantastiques ou des magiciens. La trame globale, pas facile à discerner au fil des pages, est plutôt bien menée. L’outsider et sa Société Secrète livrent enfin leurs secrets, et ça va faire TRES mal. Les autres concepts amenés sont plutôt intéressants, comme la perte de contrôle par Superman de ses pouvoirs, mais ils sont noyés dans une masse dont j’ai peine à m’extraire.

 

Donc, pour résumer, vous ne COMMENCEZ PAS à découvrir la Ligue de Justice avec ce recueil. Et si vous n’êtes pas un fan solide, je ne suis pas certain que vous vous y retrouviez quand même. Avis TRES mitigé, donc.

Logo top bd

12/20

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s