Oracle tome 3- Le petit roi (Lundi One-Shot)

Oracle tome 3

Série: Oracle
Tome: 3
Titre: Le petit roi
Scénariste: Nicolas Jarry
Dessinateur: Gwendal Lemercier
Coloriste: Olivier Héban
Editeur: Soleil
Date de publication: Août 2014

 

Lorsqu’une série concept sort, il se dit que les éditeurs mettent le paquet sur les premiers albums, avec des auteurs plus prestigieux, et délaisseraient les derniers tomes. Un point de vue tranché, qui s’entend dans le monde des lecteurs bd. Nous allons pouvoir tout de suite déterminer si cette image colle à la série Oracle.

La petite île de Sérifos était membre de la ligue athénienne, et de ce fait, avait toujours répondu aux appels à la guerre lancé par la grande cité protectrice. Il en allait de la protection du royaume, bien trop faible pour se défendre par lui-même des attaques de pirates ou d’autres ennemis. Le roi Agis respectait cela. Mais sa présence dans les combats lui attira certaines représailles qui causèrent sa perte ainsi que celle de son fils aîné. Pour prendre le flambeau, il ne reste plus que Léandre, le fils cadet. C’est un sculpteur, point un guerrier. Pas juste un sculpteur, un GRAND, sculpteur. Léandre doit délaisser son marteau et son burin, pour prendre les attributs du guerrier. Mais Athènes n’abuse-t-elle pas de ses vassaux, dans des conflits qui ne profitent qu’à ses membres les plus fortunés?

Dès les premières pages, le récit de Nicolas Jarry m’a capté. J’y ai immédiatement senti quelque chose de différent. Une sensibilité presque à part des deux autres portraits qui nous avaient été proposés par les deux scénaristes précédents. J’ai cru sentir de fines références, tout au long du récit, comme si Jarry parlait tout autant de notre époque, de nos contemporains, que de ces grecs imaginaires. Il y a un ton, qui pour l’instant est unique dans cette série. La Pythie et l’Esclave furent quand même des personnages assez offensifs, brutaux ou manipulateurs. Leurs scénaristes en firent des choses intéressantes, mais Nicolas Jarry écrit sa propre partition, profitant pleinement de l’autonomie que confère les séries-concepts. Léandre n’est pas un guerrier, il n’est pas ce qu’on attend de lui qu’il soit. Il mettra un album à être celui qu’il est vraiment, et c’est une quête tout aussi respectable. Bien sûr, il y a du fantastique, des divinités, de l’épique. Mais je retiens surtout la réflexion sur la place que doit prendre l’humain dans ce monde. L’individu autant que l’espèce. Le scénariste propose une intrigue presque intimiste, où la sensibilité et la réflexion prennent une place cardinale dans le choix du héros. Un propos positif, mais absolument pas naïf, dans lequel je me retrouve pleinement.

Pour ce qui est du dessin, ma première impression ne fût pas la même. Les premières pages me laissèrent un petit goût d’inachevé, un sentiment de pas assez abouti. Mais embarqué par l’histoire, j’ai continué ma lecture. Et puis, un peu comme son héros, j’ai senti Gwendal Lemercier prendre conscience de ses qualités, je l’ai senti s’affirmer dans son travail. Il me semble qu’il y a une progression en qualité au fil des planches. Comme s’il avait vu la lumière de son dessin, comme Léandre celle du marbre. Je finis la lecture bien plus convaincu. D’autant qu’il est le premier à livrer une illustration de Delphes vraiment satisfaisante. Ayant pu visiter le sanctuaire, j’ai retrouvé le temple de Jupiter (me semble-t-il) autour duquel j’ai marché, et l’amphithéâtre dans lequel je me suis assis. Une représentation potentiellement assez juste de ce qu’avait pu être le site auparavant.

 

Tome bâclé, délaissé par son éditeur? Ce n’est donc pas du tout le ressenti que je garde de cette lecture. Je vois un scénariste qui a su profiter d’une contrainte pour proposer une musique différente, mais pourtant totalement cohérente avec la série, et un dessinateur qui a pris ses marques au fil de l’album pour terminer sur une note bien plus solide.
Et comme le fil rouge d’Homère et de l’oracle fonctionne toujours aussi bien, je n’ai absolument pas à me plaindre de ce nouvel opus. Bien au contraire.

OraclePetitRoi.indd

Logo top bd16.5/20

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s