Nightly news (Lundi One-Shot)

Nightly News

Titre: Nightly News
Auteur: Jonathan Hickman
Editeur VO: Image Comics
Editeur VF: Urban Comics
Date de publication VF: Août 2014

 

J’ai rarement eu autant de mail à terminer un album. Il m’a fallu plusieurs soirées pour passer les trois premiers chapitres. Au moins quatre, c’est vous dire si je n’étais pas emballé. Il a fallu atteindre un certain point pour que je rentre pleinement dans ma lecture. Jonathan Hickman livre une prestation TRES particulière. Que je ne suis même pas sûr d’avoir compris.

 

Il est La Voix. Ils ne l’ont jamais vu, mais ils lui obéissent aveuglément. Ils sont la Main. Tous ont été brisés par les médias américains d’une manière ou d’une autre. Ils ont choisi de croire en La Voix, qui leur offre les moyens de changer radicalement le monde. De faire tomber les agents et les symboles de ces outils de propagande. Il n’y aura aucune pitié. Ce système n’en a jamais fait preuve.

 

Pour une fois je suis embêté. Je lis toujours les albums deux fois avant de les chroniquer, pour avoir la compréhension la plus fine de l’ouvrage. Mais cette fois-ci je n’ai pas envie de faire une relecture. Jonathan Hickman m’a trop profondément agacé. Et le pire c’est qu’il l’a fait exprès. Il a volontairement rédigé une œuvre horripilante, insupportable, même pour un homme de gauche tel que moi. Il y a la part de ce que Hickman a volontairement mis en place, et il y a ce qui ne marche pas. Ce qui ne fonctionne pas, ce sont notamment les grandes réunions de grands pontes, patrons de presse ou hommes politiques. Leurs propos sonnent faux. Très souvent. Trop souvent. Ils sont tellement outranciers qu’ils perdent en crédibilité, et que l’on n’a même pas envie de voir ces salops punis par les agents de la Voix. Hickman offre une histoire totalement conspirationniste, et je doute de la justesse de son propos. Donner un dessein aussi affirmé au système, je n’y crois pas. Je suis nettement plus partisan d’habitudes et d’objectifs discrètement assimilés, comme une nature évidente. Le complot des grands médias, ça ne me paraît pas fonctionner. Après, évidemment, cet album traite des Etats-Unis en particuliers. Je n’ai pas une grande connaissance des rouages de ce système, mais je maintiens quand même mes réserves. Et le plus insupportable, c’est qu’on ne comprend pas vraiment ce que l’auteur dénonce, ce qu’il soutient. D’ailleurs lui-même laisse encore planer le doute dans les bonus en prétendant que certaines affirmations posées sont fausses, sans éclairer lesquelles. Il nous manipule, et je n’aime pas cela.
Mais alors, comment ais-je terminé ma lecture? Les trois premiers chapitres nous perdent plutôt. Il est difficile de voir où l’auteur veut en venir. Et puis un personnage se dévoile et la seconde moitié de l’album gagne un rythme excellent. La conclusion en devient malheureusement un peu trop évidente. L’identité de la Voix, grand mystère de cette histoire, devient très vite assez facile à supposer. Il n’y a pas tellement de surprise quand enfin on la rencontre. Ce qui est quand même dommage vu que Hickman en faisait un enjeu important. Lorsque Hickman adopte enfin un traitement plus orienté BD, le récit devient enfin intéressant. Un peu de conformisme ne nuit pas.

Parlons dessin, maintenant. Dans les bonus, Hickman explique comment il procède. Je dois dire que je n’ai rien compris. Quelle est la part de dessin dans ses réalisations, je ne sais pas. Il utilise des logiciels auxquels je ne comprends rien. Là aussi, son travail est déstabilisant. Il ne respecte pas les codes habituels de la bd, insérant de nombreux encarts explicatifs au milieu des pages. En soit, j’aime bien ce qu’il fait, mais il est vrai que le rendu final est très statique. Ce sont les phylactères, voir les designs d’arrière-plan qui apportent un peu d’énergie là dedans.

 

Pour conclure, je ne sais même pas si je dois vous conseiller la lecture de cet album. Hickman m’a mis le doute, m’a mis en colère, m’a agacé. Et le pire c’est que c’était son objectif. Nous faire douter, nous secouer dans nos convictions, nous amener à regarder les choses autrement. Mais je n’ai pas du tout aimé me faire violenter comme je l’ai été. Libre à vous d’essayer l’expérience Nightly news.

Nightly News_ planche

3 réflexions sur “Nightly news (Lundi One-Shot)

  1. Pingback: Le Top bd des blogueurs du mois de Septembre 2014 | Les Chroniques de l'invisible

  2. Pingback: Jonathan Hickman – Nightly News | Sin City

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s