7 Pistoleros (Lundi One-Shot)

7 Pistoleros

Série: 7- Saison 2
Tome: 7
Titre: 7 Pistoleros
Scénaristes: Bastien Ayala, David Chauvel
Dessinateur: Antonio Sarchione
Coloriste: Custom Art Studio
Editeur: Delcourt
Date de publication: Août 2012

Ah, enfin je peux découvrir la saison deux de la série concept « 7 », pour laquelle les lecteurs fidèles de ce blog connaissent mon affection. Je n’y peux rien, il me plaît, ce concept… Je suis en chasse, mais pas facile de les trouver en bibliothèque, je dois dire, ce ne sont pas des achats primordiaux. Et puis il y a un petit jeu de chaises musicales entre 7 et la série concept Le Casse, en la personne d’Antonio Sarchione, mais nous y reviendront plus tard dans l’article. Sortez les stetsons, les bottes et les holster de colts, on plonge retrouver les légendes du western Spaghetti.

 

Bienvenu dans l’Ouest, terre de légendes, de duels au pistolet, de desperados et de justiciers. Ils sont sept, de ces anciennes gloires de l’Ouest, qui avaient écumés les nouvelles villes en plombant tous les coyotes à foie jaune sur leur passage. Mais ils se sont retirés, ils se terrent dans une vieille hacienda au cœur du Texas. Une forme de retraite… Mais leur symbole demeure, et ne convient pas aux riches industriels de l’Est du pays, qui entendent bien civiliser à leur goût tout le continent, d’un océan à l’autre. Alors, ils vont purger le Texas des criminels à l’ancienne. Et pour cela, utiliser les sept pistoleros comme appâts sans qu’ils ne le sachent. Lorsque tout sera terminé, ça en sera fini, de l’ouest sauvage.

 

Je dois avouer que j’aime beaucoup le scénario proposé par Ayala et Chauvel. Tout en étant très respectueux de cet univers de légendes, ils mettent en lumière le pire ennemi de ces personnages, le progrès. Le monde des westerns prend fin avec l’industrialisation, la rationalisation, la prise en main de l’économie par les grosses entreprises. Alors, entendons-nous bien, le monde des meurtres incessants au nom d’une Justice incarnée par des hommes illégitimes à cela, dans la vraie vie, ce serait inacceptable. Et de mon point de vue, ça l’est, quand on regarde certains coins paumés des USA aujourd’hui encore. Le monde décrit par les deux scénaristes n’est jamais totalement mort. Malheureusement, d’ailleurs. Mais laissons nous émerveiller un peu. Vous je ne sais pas, mais moi j’aime ces ambiances, aussi. Et cet album est très fidèle, presque touchant, dans sa façon d’illustrer un monde qui se meurt. Pas sûr que le remplaçant soit bien mieux, même si plus policé, la violence du capitalisme n’est pas moins horrible que celle des ces individualistes vengeurs. Les amateurs de cinéma seront ravis de retrouver leurs héros favoris. J’ai reconnu pour ma part Van Cliff et Eastwood, mais ma culture dans ce domaine là est restreinte, je suppose donc que les sept sont tous des personnages emblématiques du genre. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la référence aux Sept mercenaires, évidemment inspiration de cette série de bande dessinée.

Par contre, le dessin d’Antonio Sarchione est lui un brin en dessous de ce qu’il avait pu proposer dans Goldrush, album de western, là aussi. Je le trouve un peu plus léger sur les personnages, moins précis. Et comme sa grande force reposait sur les ambiances, et que le désert du Texas n’est quand même pas doté d’un gigantesque potentiel, je trouve que le dessin pêche un peu. Je ne suis pas aussi séduit que sur Goldrush, je le trouve un cran en dessous de ce qu’il peut faire. Mais bon, ça ne nuit pas à la lecture.

 

Sans être un monument, Sept Pistoleros ne fait que nourrir le plaisir que j’ai à lire les différents tomes de cette série, et renforce mon souhait de vous la faire lire. Il y a tant de choses différentes à prendre…

ImageLogo top bd

 16/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s