Scumbag loser tome 2 (Dimanche Manga)

Scumbag loser tome 2

Série: Scumbag loser
Tome: 2
Auteur: Mikoto Yamaguti
Editeur VO: Square Enix Co, Ltd.
Editeur VF: Editions Ki-oon
Date de publication VF: Décembre 2013

Il y a quelques semaines de cela, je vous ai fait découvrir cet étrange manga aux thématiques fort peu saines. J’ai replongé. Je suis tombé sur le tome 2 en bibliothèque, et j’ai eu envie de voir où l’auteur allait emmener ses personnages. Voir quelles histoires dégoûtantes. Faut bien vous fournir en manga, non?

 

Masahiko n’est pas mort, comme il le croyait. Et son père est toujours en vie lui aussi, il ne l’a donc pas tué. Et il est accompagné par une jeune femme qu’il va… épouser. Masahiko aurait passé un mois dans le coma. En tous cas, il ne comprend plus rien et se met à espérer que tout ce qui lui est arrivé ne soit qu’un gigantesque cauchemar. Mais il se trompe… Et la situation est même pire qu’avant. Comment un minable tel que lui va-t-il pouvoir se sortir de cette horrible situation?

 

Donc oui, ce second recueil est sans doute aussi étrange et déroutant que le premier. L’auteur joue avec talent de son personnage principal. Gros looser, oui, minable sans nul doute, mais pourtant, victime de la situation et doté d’un peu de courage qui sauve un peu son cas. Et il va plus loin, avec l’arrivée de la jeune fille de la couverture. Et là, Yamaguti se lâche puisqu’il se permet une jolie critique des idoles tant adorées par les japonais. Il frappe dur, tant avec les aspects réels de ce phénomène, qu’avec la parodie qu’il en propose à base de grosses minables. Cela lui permet aussi de créer un personnage tout aussi méprisable que Masahiko. Leur rencontre à la fin de l’album promet un troisième volet assez intéressant. Par contre, n’attendez aucune révélation sur ce que sont les créatures qui ont envahie la vie de Masahiko. Peut-être dans le troisième et dernier, mais je ne prendrai même pas le pari.

Côté dessin, je continue de penser que Mikoto Yamaguti possède un style assez classique dans le manga moderne, et qu’il l’exécute bien, sans grande originalité mais sans grosse faiblesse non plus. C’est honnête, lisible et travaillé. C’est déjà bien.

 

Série atypique, donc, déroutante, mais assez sympathique au final. A voir comment l’auteur conclue son propos, c’est là que se situera tout l’enjeu. Je serai donc du troisième et dernier volet.

Logo top bd15/20

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s