Les Schtroumpfs tome 12- Le bébé Schtroumpf (Samedi Classique)

Les Schtroumpfs tome 12

Série: Les Schtroumpfs
Tome: 12
Titre: Le bébé Schtroumpf
Auteur: Peyo
Editeur: Dupuis
Date de publication: 1984

 

Les Schtroumpfs, une de mes nombreuses séries culte, lu dans l’enfance, ce qui explique pas mal que je suis un dingue de bd aujourd’hui. J’aime bien revenir, de temps en temps, à cette série. Ce n’est pas celle que je vous propose le plus régulièrement, mais chaque lecture, ou relecture, reste un plaisir dont je ne vois pas de raisons de vous priver.

 

Un matin, le village des Schtroumpfs reçoit la visite d’une cigogne. Celle-ci porte un paquet de tissus. A l’intérieur, un message et surtout un bébé Schtroumpf. Le village s’agrandit, et chacun doit s’adapter à la présence de ce bout de choux. Mais si le bébé n’était pas censé être là?
A noter, trois autres histoires mettant en scène notamment le Schtroumpf bricoleur.

 

Après la Schtroumpfette, Peyo aura prit son temps pour diversifier la composition de son village. C’est donc un bébé qui constituera le nouveau personnage. Ce qui nous donne l’occasion de discuter de conception d’enfant et de rapports parentaux.
D’abord, Peyo utilise d’un artifice pour ne pas avoir à expliquer comment naissent les Schtroumpfs. C’est un supérieur anonyme mais connu du village qui envoie le bébé directement sur place. Les Schtroumpfs ne semblent pas sexués, ou en tous cas Peyo préserve-t-il son public de toute référence potentielle à ce sujet. C’est un peu dommage, mais ça simplifie complètement son propos, lui permets de ne pas chercher d’origines alambiquées à ses personnages. Plus intéressante, je trouve, la relation des Schtroumpfs au petit. Même si la Schtroumpfette est évidemment celle qui s’y colle en premier (vive le supposé instinct maternel dont on aurait jamais soupçonné que le personnage en posséda un. ), les personnages masculins sont présents, que ce soit le Grand Schtroumpf (en papi gateau?), le Schtroumpf farceur (le tonton rigolo) ou le Schtroumpf Grognon qui va prendre un rôle très intéressant, mais que je vous laisserai découvrir par vous-même. En tous cas, la parentalité ne repose pas que sur la Schtroumpfette, je trouve le point de vue intéressant.
Pour le reste des histoires, les travaux et lubies du Schtroumpf Bricoleur constituent des réflexions diverses sur l’intérêt dans ce village du progrès scientifique. Des histoires sympathiques, en tous cas.

Côté dessins, rien à redire, c’est du Peyo efficace et pertinent. Juste la norme attendue. Pas moins.

 

Voilà notre petit voyage au pays des Schtroumpfs terminés. J’irai regarder les tomes suivants pour voir comment la présence du bébé est exploitée, comment les rapports parentaux sont développés. Oui, on peut réfléchir, même sur une série comme les Schtroumpfs.

Logo top bd13.5/20

2 réflexions sur “Les Schtroumpfs tome 12- Le bébé Schtroumpf (Samedi Classique)

  1. Il est toujours agréable de se plonger dans un album qui a accompagné notre enfance. Ta critique m’incite à jeter à nouveau un coup d’œil sur ce tome dans la bibliothèque parentale. Au plaisir de te relire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s