LastMan tome 3 (Dimanche Manga)

LastMan tome 3

Série: LastMan
Tome: 3
Auteurs: Balak, Sanlaville, Bastien Vivès
Editeur: Casterman
Date de publication: Novembre 2013

 

Oui, un manga français… Si vous ne connaissez pas encore Last Man, je vous renvoies à mes deux premières chroniques. Le trio d’auteurs jouait magnifiquement avec les codes du Shonen, allant même jusqu’à faire appel aux souvenirs des trentenaires, leur offrant un manga irrésistible. Mais au delà du premier cycle et de son tournoi d’arts martiaux, que reste-t-il à découvrir?

Marianne Velba a amené son fils Adrian sur la piste de Richard Aldana, son partenaire et néanmoins voleur de la coupe du Roi. Pour ce faire, elle a sorti un étrange engin à deux roues. Une moto, selon elle. Elle possède une carte qui va les conduire dans un endroit dont Adrian ne soupçonnait même pas l’existence, directement dans le souffle de la Reine Iguane.

 

Moins putassier, ce troisième tome cherche moins à séduire le trentenaire bercé au Club Dorothé et à Dragon Ball. c’est tout l’intérêt d’ailleurs, démontrer que les auteurs parviennent sans aucun mal à se renouveler. C’est tout un univers qu’ils ont créé, dont le lieu d’habitat de Marianne et Adrian ne représente qu’une toute petite partie complètement isolée. Il y a un monde presque post-apocalyptique qui s’ouvre ensuite avec Nillipolis, une ville aux mœurs étranges. La Justice y est… spéciale… Elle se rend à grand renforts de combats, les avocats étant de véritables combattants d’élite. Et à deux reprises, Marianne va se révéler bien plus combattante que ce que son fils croyait. Lui qui difficilement est parvenu à maîtriser quelques techniques magiques de combat, découvre que sa mère maîtrise les meilleures. Marianne est un personnage à l’histoire mystérieuse, qui se découvre peu à peu. Comme si elle s’avérait la réelle héroïne de l’histoire. Du moins est-ce le cas dans ce troisième album, nous verrons si les auteurs nous surprennent. Ils en sont capables.

Autre grand motif de satisfaction, le dessin de Bastien Vivès. Toujours parfaitement adapté, l’auteur de Polina excelle dans un trait simple et épuré, qui ne s’embarrasse pas de chichis. C’est du manga, ça vise l’efficacité, pour favoriser l’énergie. C’est réussi.

 

Personnages hauts en couleurs, pointes de mystères, dynamisme, je ne demande rien de plus à un manga. C’est fun, c’est jubilatoire et novateur. Je prends!

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

La Ribambulle

Sin City

LastMan tome 3_ plancheLogo top bd16.5/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s