Dans l’atelier de Fournier (Lundi One-Shot)

Dans l'atelier de Fournier

Titre : Dans l’atelier de Fournier
Auteurs : Nicoby/ Joub
Editeur : Dupuis
Date de publication : Mars 2013

 

Plus je m’intéresse à la bd en Bretagne, ma région d’adoption, plus je me rends compte de l’importance fondamentale de Jean-Claude Fournier dans son développement. Que je rencontre les auteurs ayant appris dans son atelier, ou que je visite l’exposition qui lui était consacré à Quai des Bulles 2013, je sens bien que je ne peux pas passer à côté de cet auteur. Encore que mon libraire rennais ne soit pas tout à fait d’accord… Alors, cet auteur?

 

Pour fêter les 75 ans de Spirou, Joub et Nicoby souhaitent mettre en image le parcours du plus breton de ses auteurs, Jean-Claude Fournier. Pour ce faire, ils se rendent en Bretagne, chez l’auteur lui-même, afin de le questionner sur ses débuts, sa rencontre avec Franquin, la naissance de Bizu, et tout le reste. Alternant entre confidences et recherches physiques dans les souvenirs de l’auteur, Joub et Nicoby illustrent la vie professionnelle de Fournier, telle qui leur a raconté.

 

Très intéressant, cet album. Je ne suis pas un inconditionnel de Spirou, mais Fournier a l’air très sympathique, et de toute façon son histoire est assez rocambolesque. Il y avait matière à écrire, en interrogeant le seul auteur de Spirou a avoir connu tous les auteurs de la série, depuis Rob-Vel lui-même. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé toute la période « belge », ses débuts professionnels, avec le soutien actif de Franquin lui-même. Il dit des choses assez essentielles sur l’importance des journaux et leur utilité, face au tout album qui est la règle aujourd’hui. JE n’ai qu’un seul regret, sur ce bouquin, j’aurai aimé qu’il laisse plus de place aux auteurs formés par Fournier. Avec un titre comme « dans l’atelier de Franquin », j’aurai trouvé normal que des scènes représentant ces moments soient dessinées. On se concentre exclusivement sur Fournier auteur, j’aurai aimé qu’on en sache un peu plus sur le Fournier « Maître ». Je ne doute pas que les anecdotes eurent pu êtres nombreuses là aussi.

Pour la partie graphique, puisque c’est une véritable bd, je note un trait assez léger, assez dynamique, plutôt cohérent avec les dessins de l’atelier Mastodonte, dans le journal de Spirou depuis quelques temps. C’est jeune, c’est efficace, et ça soutien bien le propos.

 

Belle initiative donc, que ces entretiens en bande dessinée. L’album nous permet de bien appréhender toute la carrière de Fournier, l’auteur qui pendant dix années, œuvra seul à la destinée du duo Spirou et Fantasio. Avec quelques petits documents originaux fort sympathiques, ce livre est destiné tant aux connaisseurs de la bd qu’à ceux qui veulent justement accroître leur connaissance de ce milieu.

Dans l'atelier de Fournier_ extraitLogo top bd16.75/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s