Jazz Club (La BD du Mercredi)( Semaine Fête de la Musique)

Jazz Club

Titre: Jazz Club
Auteur: Alexandre Clérisse
Editeur: Dargaud
Date de publication: Janvier 2007

 

Alexandre Clérisse est un auteur que j’ai découvert avec la lecture de l’excellent et tout récemment primé Souvenirs de l’Empire de l’Atome, qu’il dessinait sur un scénario de Thierry Smolderen.
Ecumant les bibliothèques rennaises à la recherche de bd sur la musique, je suis tombé sur ce titre qui collait fort bien. Le nom de l’auteur a suffit à me le faire prendre. Au pire, j’en ferais une chronique hors-semaine à thème…

 

Norman est musicien, nous sommes dans les années 60, en Amérique. Mais sa petite amie vient de le plaquer, et Norman est bouleversé. A tel point, qu’il n’est plus capable de tirer une seule note de son instrument. Il déjoue complètement. Norman est dépité. Mais le voilà enlevé par les membres d’une secte millénariste qui attend de lui qu’il joue, justement…

 

Un peu barré, le résumé de cet album, je le reconnais. Cette histoire a été l’objet d’un défi à l’école de dessin, pour Alexandre Clérisse, lancé par un de ses professeurs un certain… Thierry Smolderen. Du coup, l’histoire est un peu folle, mais absolument pas dénuée de sens, bien au contraire. C’est une histoire de vie, qui nous est proposé, ou plutôt, de non-vie. La rupture avec Emily le plonge dans une longue dépression et le fait qu’il n’arrive plus à jouer n’en est que l’illustration. Clérisse va fort bien jouer de la métaphore musicale tout au long de l’album. Et donc oui, il y a un peu de folie aussi, avec cette secte persuadée que la fin du monde arrivera en l’an 2000. Norman jeune leur échappera. Quant au Norman vieux, que l’on voit aussi dans le livre, ma foi, cela reste à découvrir.
Pour ce qui est du dessin, Clérisse est parfaitement à son aise dans l’époque choisie pour son histoire. Comme dans Souvenirs de l’Empire de l’Atome, on sent sa passion pour les années 50/60, pour les designs si particuliers de cette époque. Et ils lui vont à ravir. Sa façon de mettre en couleur est encore une fois très agréable.

C’est un univers à lui, graphiquement, scénaristiquement, il y a une réelle homogénéité. Une cohérence. Venez donc tester cet album si particulier. Une petite pause de vie, moins longue que celle de Norman, par contre, et plus positive.

Jazz Club_ planche

Logo BD Mango orangeLogo top bd16.75

8 réflexions sur “Jazz Club (La BD du Mercredi)( Semaine Fête de la Musique)

  1. je garde un excellent souvenir de cet album malgré un manque de musicalité… la fin émouvante m’avait marquée!

  2. Et si le graphisme te plaît, n’oublie pas Souvenirs de l’Empire de l’atome, son deuxième bouquin, tout simplement excellent!

  3. Mais évidemment ! Je l’avais feuilleté lors de mes Bulles du lundi et j’avais accroché. En voyant ces images-là, j’ai fait le lien sans parvenir à retrouver le titre ! Thanks !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s