La vraie vie de Didier Super (Semaine Fête de la musique)

la vraie vie de Didier Super

Titre: La vraie vie de Didier Super
Scénaristes: Didier Super, Emmanuel Reuzé
Dessinateur: Emmanuel Reuzé
Editeur: Delcourt
Date de publication: Septembre 2010

 

Il y a quelques années de cela, Laurent Baffie avait fait un film intitulé « les clés de bagnoles », qu’il pitchait ainsi « n’y allez pas, c’est de la merde ». Là, c’est un peu la même chose. N’allez pas écouter les chansons de Didier Super avant de lire cette chronique, c’est de la merde. Vous ne voudriez plus vous intéresser au personnage et à l’album. Et ce serait presque dommage, si vous décidiez cela…

 

Didier Super est chanteur. Passé un moment, il était même pressenti pour devenir une star. Sauf que non, en fait, et c’est pas faute pour l’artiste d’avoir tout fait pour que ça se plante en beauté. Il l’a bien cherché, il faut dire. Enregistrements de merde, chansons à la con, Didier Super les a cumulé. Mais bon, ça a pas empêché qu’on fasse une bd sur sa vie, alors…

 

Donc oui, Didier Super chante mal, joue tout pareil et n’a sans doute pas un grand intérêt. Il dit vouloir être avant tout humoriste, pas sûr que ses chansons soient toutes très drôles. Provocantes, ça oui, drôle, ça reste à voir. L’album de bande dessinée est tout à fait sur le même ton. Didier Super y est un connard, un salop, bon à rien, prêt à presque tout. Mais dans un monde sans doute pire que lui, et c’est là, que cet album devient intéressant.
Parce que par delà les provocations à deux balles, les deux auteurs nous proposent quand même une plongée orientée dans le monde des maisons de disques et des chanteurs. Un regard critique et franchement pas tendre sur un système assez inconnu. On ne parle pas des dessous. On a des stars, des idoles, et il n’y a que cela qui compte. Didier Super nous explique donc, comment les producteurs s’enthousiasment, comment les tourneurs harcèlent les festivals pour programmer leurs tâcherons, comment les radios contribuent à vendre de la soupe qu’elles n’aiment pas diffuser, etc, etc… Alors oui, on lui mettrait bien un coup de boule, à Didier Super, mais ce serait ignorer le fond de son propos, la dénonciation d’un système qui produit des stars et non pas des artistes.

Bon, pour ce qui est du dessin, maintenant, c’est dur de s’exprimer, vu que l’objectif est évidemment d’apparaître comme tout pourri. Reuzé s’amuse, par contre, fait des photos montages, des collages, mêle son dessin à tout ça. Le résultat est correct, mais bon, pas de quoi s’enthousiasmer.

 

N’achetez pas cet album, il est nul. Je ne suis pas sûr qu’il faille que votre bibliothèque le fasse non plus, l’argent ça tombe pas du ciel. Mais si vous tombez dessus, prenez le temps d’y jeter un oeil. Il se pourrait bien qu’un artiste s’y dévoile.

la vraie vie de Didier Super_ planche

4 réflexions sur “La vraie vie de Didier Super (Semaine Fête de la musique)

  1. Personnellement, je suis un grand fan de Didier Super et du coup j’ai retrouvé son humour corrosif dans cette BD !

  2. Je dois bien reconnaître que j’ignorais tout de son existence même, avant la lecture de cette bd.
    Alors, chanteur ou humoriste?

  3. Pas tentée du tout pour le coup. Graphiquement repoussant. Pourtant il m’est arrivé d’écouter D.Super mais ça ne me donne pas spécialement envie d’aller plus loin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s