Zombies néchrologies tome 1- Les Misérables (La BD du Mercredi)

Zombies néchrologies tome 1

Série : Zombies néchrologies
Tome : 1
Titre : Les misérables
Scénariste : Olivier Péru
Dessinateur : Nicolas Pétrimaux
Coloristes : Digikore Studio, Nicolas Pétrimaux
Editeur : Soleil
Date de publication : Juin 2014
D’après l’œuvre d’Olivier Péru et Sophian Cholet

 

Soutenir l’univers de Zombies pendant la pause de ses auteurs, que voilà une tâche agréable. Le premier cycle terminé, Olivier Péru et Sophian Cholet ont décidé de publié une série dérivée qui pourrait explorer d’autres pans de leur univers, impossible à mettre en scène dans leur série centrée sur le continent américain. Olivier Péru continue de développer leur monde, tandis qu’un nouveau dessinateur est venu mettre en scène ce one-shot.

 

Quand on est garde du corps de la présidence de la République Française, on sait qu’on peut avoir une vie dangereuse. Mais le plus souvent, elle est ennuyeuse. Charles pesait arriver à la pré-retraite en accompagnant François Hollande. Mais un virus bouffeur d’humains vient tout chambouler. Le palais de l’Elysée est pris d’assaut par une meute de zombie et le Président n’a pas encore pu partir. Il va falloir l’extraire et organiser la suite de la résistance contre le fléau.

 

Oliver Péru fait un sacré pari, avec ce scénario là. Les invasions de zombies, nous sommes habitués. Globalement, les USA en connaissent régulièrement, les rednecks se font bouffer, Hollywood est envahi, bref, du banal et du classique. Là, c’est NOTRE pays, que le scénariste propose en toile de fond. Qui plus est, notre pays AUJOURD’HUI. Nous sommes dans la réalité, pas dans un univers parallèle dans lequel un président renommé aurait été élu. Ni dans un futur proche qui aurait permis une telle manœuvre. Péru assume, il parle de notre vie. Il critique nos institutions, notre personnel politique. Et je l’avoue bien volontiers, ça a d’abord commencé par m’agacer un peu. Je cherchais d’abord à établir ce que je pensais de ses propos. C’est tellement plus facile quand on n’est pas mis en cause, tellement plus simple quand il s’agit des Etats-Unis… Mais bon, l’action nous oblige à avancer et à ne pas nous attarder trop sur ces doutes. Et donc, on a globalement une bonne aventure de zombies, avec une intrigue intéressante et un héros charismatique. Charles est « badass » juste ce qu’il faut, avec ce sens du devoir que l’on aimerait plus souvent voir en action chez ceux qui nous représentent. Et comme sur la série-mère, Péru garde cette tonalité malgré tout optimiste. Il croit en la force de la solidarité de l’espèce humaine. Elle est toujours là, malgré toutes les difficultés rencontrées. C’est toujours ce qui le dissocie de son homologue américain Robert Kirkman et son Walking Dead.

Mais à mes yeux, la plus grande réussite de cet album, c’est sans doute le dessin. Olivier Péru nous fait découvrir un nouvel auteur au potentiel dingue. Je le dis, le redis, je crois beaucoup en l’avenir de Nicolas Pétrimaux. Au départ, il doit s’astreindre à une part de réalisme, avec François Hollande, et ça ne lui réussit pas vraiment. Mais dès qu’il peut s’affranchir de références connues, son trait se déploie et nous montre une énergie dingue. Son dessin est un peu anguleux, acerbe, presque piquant. Il me fait penser à celui de Sean Murphy, l’auteur de Punk Rock Jesus. Il y a une vraie filiation. Et donc, si Pétrimaux commence à ce niveau là, il a vraiment ce qu’il faut pour monter très haut et devenir un dessinateur important. Puisse-t-il trouver les œuvres qui lui permettront de grimper et de se faire connaître.

 

Je n’attendais rien de particulier de cet album. J’espérais juste passer un agréable moment comme sur la série-mère. Et je trouve au final un album de haute tenue, pas loin de ce qu’on peut avoir de meilleur dans le genre. Il y a du sens, de l’intelligence et du talent. Une belle surprise de cette année 2014.

Zombies néchrologies tome 1_ planche nb

Logo BD Mango orangeLogo top bd17/20

10 réflexions sur “Zombies néchrologies tome 1- Les Misérables (La BD du Mercredi)

  1. Dire que je vais me laisser « séduire » n’est pas le mot ad hoc quand il s’agit de zombies, mais disons que ma curiosité est en éveil ! Merci pour cette découverte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s