Elfes tome 1- Le crystal des elfes bleus (Lundi One-Shot)

elfes-tome-1

Série: Elfes

Tome: 1

Titre: Le crystal des Elfes bleus

Scénariste: Jean-Luc Istin

Dessinateur: Kyko Duarte

Coloriste: Saito

Editeur: Soleil

Date de publication: Mars 2013

 

Alors qu’une nouvelle fournée d’albums s’apprête à compléter le premier cycle de la série concept Elfes, j’ai enfin mis la main sur le premier d’entre eux, celui sorti juste avant que je n’entre en relation avec Soleil. Avant de retrouver les Elfes Bleus, il me paraissait important de découvrir sur quelles bases ils avaient été posés, et donc de retrouver le récit initial. Celui qui a lancé la série.

 

Au cœur d’un archipel d’îles, loin au nord du monde, près des glaces, c’est là que vivent les Elfes Bleus, créatures millénaires dont le lien avec la mer explique la froide couleur. Ils vivent dans des cités parfois isolées les unes des autres. Et c’est dans une de ces cités éloignées qu’un massacre a été découvert. Toute la population de la cité semble avoir été tuée, avec pour seul indice, une dague appartenant au clan humain le plus proche, celui dont le roi déteste au plus haut point les elfes. Tandis que la guerre commence à se faire entendre, une jeune elfe bleue s’apprête à découvrir son destin.

 

Indéniablement, ce premier album commençait de fort bonne façon la série consacrée aux Elfes. Jean-Luc Istin, en vieux briscard de la Fantasy, livre un récit très équilibré, qui mêle à la fois les enjeux d’ampleur et les sentiments individuels, la géopolitique et l’accomplissement individuel. Vous serez pris par surprise, vous aussi je pense, par le déroulé de cette histoire fort bien charpentée. Il se tire évidemment très bien des contraintes du format one-shot. Il réussit là encore à équilibrer la description du monde et les péripéties qui donnent envie de tourner les pages. Que voulez-vous, c’est un métier, indéniablement, et Jean-Luc Istin a une belle expérience derrière lui.

Je suis un peu plus réservé sur le dessin de Kyko Duarte et sa mise en couleur par Saito. Disons que tout cela ne s’adresse sans doute pas à un « vieux » dans mon genre. Mais Duarte n’est assurément pas le moins bon des cinq artistes impliqués, et la souplesse de son trait convient fort bien aux personnages qu’il met en scène. Je suis peut-être aussi moins adepte de ses compositions de pages: ces cases qui viennent se superposer à des cases de fond, je trouve que ça manque parfois un peu d’air, de lisibilité. Mais sans doute suis-je en train de chipoter…

 

La série était donc bien partie, et son succès semble assez cohérent. Je suis prêt maintenant à lire le sixième et nouvel album qui revient sur les Elfes Bleus. Poursuivrons-nous les réflexions posées dans cet album-ci, mystère. Mais je serai au rendez-vous, c’est certain.

 elfes-tome-1_ plancheLogo top bd16.5/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s