Abaddon tome 2 (Vendredi Chronique)

Abaddon tome 2

Série : Abaddon

Tome : 2

Auteur : Koren Shadmi

Editeur VO : ?

Editeur VF : Ici-même

Date de publication VF : 4e trimestre 2013

 

J’avais fort apprécié de découvrir Abaddon, que quelques blogs bd avaient mis en avant il y a un moment de cela. Convaincu et intrigué, je me suis mis en quête du tome 2, histoire de voir si Koren Shadmi nous éclairait un peu plus sur la nature du lieu mystérieux où il avait envoyé son héros. Vous allez voir que rien n’est simple avec lui.

 

Ter a réussit à sortir de l’appartement étrange et dingue, et à prendre l’ascenseur. Mais pour autant son calvaire n’est pas terminé. Il arrive ailleurs… Arrive-t-il comme il est parti ? Rien n’est moins sûr. Il y a d’autres pièces à visiter et Ter n’est pas au bout de ses peines.

 

Donc oui, Abaddon est définitivement une série TRES étrange. Ne comptez pas sur l’auteur pour vous fournir des explications. Tout au plus donne-t-il des pistes d’interprétation. Mais rien de clair ou d’évident. Nous en sommes réduits à formuler des hypothèses, voici la mienne. Enfin, les, miennes…

Elément fondamental, Terrance, puisque c’est son nom, est mort. Ou en train de mourir. Ce qu’il vit est la conséquence d’un de ces états. S’il est en train de mourir, on peut envisager qu’Abaddon soit le fruit d’un délire de son cerveau sur le point de manquer d’oxygène. Un mélange de multiples souvenirs, un peu à l’image d’un rêve. Incohérent, aléatoire et rempli d’éléments connus et troublants. Ça, c’est l’hypothèse réaliste. L’hypothèse plus fantastique ou ésotérique, serait qu’il soit mort, et donc au Purgatoire ou en Enfer. Condamné à revivre toujours les mêmes évènements. La « magie » expliquant alors la nature étrange du lieu. Mais je vous le disais, Shadmi ne tranche pas. Ce qui est d’ailleurs très bien joué. Il laisse planer le doute, laisse le lecteur décider. C’est osé comme procédé, mais il est bien manié, en l’occurrence.

Pour ce qui est du dessin, l’auteur reste cohérent avec la première partie. Son trait n’a pas particulièrement évolué, il conserve toutes ses spécificités. Et pour ma part, je continue d’apprécier ce travail, et notamment la mise en couleur si spéciale, presque froide. Glaçante même. Un enfer glaçant, ça serait drôle non ?

 

Ouvrage pareil à nul autre, série hors-norme. Abaddon demande à ce que le lecteur accepte de ne pas tout maîtriser, de ne pas tout comprendre. Un lâcher prise déroutant mais pas dénué de saveur, au final.

Abaddon tome 2_ plancheLogo top bd

18/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s