Les petites gens (La BD du Mercredi)

Les petites gens

Titre: Les petites gens

Scénariste: Vincent Zabus

Dessinateur: Thomas Campi

Editeur: Le Lombard

Date de publication: Octobre 2012

 

La blogosphère bd donne des vies très différentes aux albums qui lui passe entre les mains. Certains auteurs deviennent culte à toute vitesse, faisant l’unanimité sur toute leur production; certains albums passent vite fait, comme une étoile filante. Et c’est un peu le cas de celui-ci, que quelques lecteurs ont beaucoup aimé, mais qui n’a pas tellement fait parler de lui. Essayons de lui redonner sa chance.

 

C’est une rue comme tant d’autres, banale, sans véritables raisons de s’y attarder. Dans cette rue, sortent les habitants des différentes maisons et petits ensembles. Qui pour aller au boulot, à l’école, jeter ses poubelles. Et au milieu de cette rue, il y a la bibliothèque de Monsieur Armand, qui donne sur le pavé. Comme un pharmacien, Armand propose ses prescriptions, pour qui a le blues, qui a envie de s’évader. Et des gens qui ont besoin de quelque chose, qui ne sont pas vraiment heureux, ça ne manque pas, dans cette rue.

 

Pas évident de proposer un résumé qui sorte de la page de présentation qui lance cette histoire. Les petites gens, ce sont des tranches de vie, plus ou moins liées les unes aux autres. Des histoires de voisinage, mais pas que. Surtout, c’est une magnifique histoire de solidarité, qui promeut le vivre ensemble comme rarement on le fait de nos jours. Une oeuvre qui incite au bonheur, dans le respect et dans le partage. Vincent Zabus, le scénariste, se montre à contre-courant de notre société individualiste actuelle, et c’est bon. Les personnages sont positifs, mais surtout, ils évoluent tous, vers une meilleur compréhension d’eux-mêmes, vers plus d’épanouissement. Je ne peux qu’adhérer, pour ce qui me concerne. J’ai besoin, envie, de lire de telles choses. L’autre n’est pas qu’un objet infernal, si tant est que l’on soit prêt à donner autant qu’on reçoit.

Ce scénario si délicat et humain est joliment mis en image par Thomas Campi, un auteur que je ne connaissais pas jusque là, mais au travail assez intéressant. Un trait parfaitement adapté au quotidien, dans la suite d’auteurs comme Benoît Springer. Un trait qui ne cherche pas l’exacte représentation du réel, qui préfère le réinterpréter pour développer un message plus important. La couverture en est un bon exemple, regardez les yeux des différents personnages, vous comprendrez-mieux ce que je veux dire.

 

C’est donc pour moi une excellent découverte, un petit bijou inattendu et bien trop rare. Evidemment, je ne peux que vous inciter à le lire, c’est un album qui fait du bien. Laissez-moi donc être votre monsieur Armand…

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Bulles et onomatopées

Don’t try

Valllit

Vu des yeux d’OliBD

Les petites gens_ planche

Logo BD Mango orangeLogo top bd17.5/20

5 réflexions sur “Les petites gens (La BD du Mercredi)

  1. Je l’ai noté et renoté. Je veux le lire à tout prix, cet album. Vous vous êtes mis à deux aujourd’hui pour en dire beaucoup de bien; Il sera ainsi moins inaperçu, j’espère!

  2. j’avais aimé, mais avec un petit goût de trop peu
    par contre je me souviens d’avoir été charmée par les couleurs et le trait!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s