Okko le Cycle du Vide 1 (Vendredi Chronique)

Okko tome 9 le cycle du vide 1

Série: Okko

Tome: 9

Titre: Le cycle du Vide 1

Auteur: Hub

Story-Board: Emmanuel Michalak, Hub

Coloristes: Li, Hub

Editeur: Delcourt

Date de publication: Mai 2014

Impossible de rater la sortie d’un nouveau tome de ma série fétiche. Vraiment. J’y tiens, à Okko, moi. Il va falloir m’y faire, cet album est l’avant-dernier. La fin arrive, et Hub commence à ranger ses jouets et à nous livrer des réponses sur l’ensemble de sa trame.

 

Okko se fait vieux. Ses réflexes ne sont plus ce qu’ils sont, il commence à défaillir. Alors il prend LA décision, celle que tout samouraï se doit de prendre un jour: entrer en inkyo, prendre la route d’un monastère pour se consacrer à la spiritualité avant de mourir. Stupéfaction parmi ses camarades. Si Noburo ne dit rien, Tikku est hors de lui. Que peut-il faire sans lui? Mais le ronin est inébranlable. Alors le garçon cherche à comprendre et interroge son compère moine. Qui, lui, a connu Okko lorsqu’ils étaient enfants.

 

Quel plaisir que celui de retrouver cet univers… Je le dis tout de suite pour l’évacuer, je trouve que la séparation entre les différentes époques évoquées n’est pas assez nette. L’album s’appuie beaucoup sur le flash-back, et en dehors des dates spécifiées au début de chaque période, il n’y a pas tellement plus de moyens de temporaliser les évènements. C’est dommage. Ce n’est pas trop gênant, je n’en fais pas un casus belli, mais il fallait le souligner. C’est à mon sens un petit défaut de l’album. Mais le seul.

Parce que pour le reste, ce n’est que du plaisir. On découvre la jeunesse d’Okko, qui il était, pourquoi il est devenu ronin. Parce que jusque là, Hub ne nous avait offert que de légères entrevues avec l’histoire de son personnage. Quelques rencontres qui laissaient supposer des choses. Les révélations sont là et rendent le personnage encore plus intéressant. Elles le rendent encore plus tragique, quand on comprend quel est le sens de sa quête, de sa vie. Et aussi quand on commence à comprendre qui peut bien être Noburo. Hub écrit son scénario avec intelligence, et il compte sur son cher moine Noshin pour rajouter un peu de légèreté à l’ensemble. Le tout est vraiment très harmonieux, très équilibré. A aucun moment on ne sent une quelconque redondance avec les autres albums, c’est aussi très appréciable. Les épisodes relatifs à l’acquisition de la technique de sabre sont vraiment bien retranscrits, pas ennuyeux et pourtant porteur d’une typicité très japonaise. Vous verrez éventuellement par là ce qu’est le Vide.

Grosse satisfaction sur le scénario, même chose pour le dessin. Hub est d’une générosité dans ses planches, juste incroyable. Elles sont riches, bien montées, pleine de vie et jamais indigestes. Son trait s’affine encore. C’est classique, sans doute, mais avec une telle maîtrise qu’on ne peut bouder son plaisir.

 

Plus le temps passe et plus je trouve les albums d’Okko excellents. Qu’est-ce que j’ai hâte de profiter du feu d’artifice final du prochain tome. Je serai heureux et triste de terminer ce voyage.

Okko tome 9 le cycle du vide 1_ plancheLogo top bd17/20

2 réflexions sur “Okko le Cycle du Vide 1 (Vendredi Chronique)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s