Scalped tome 3- Mères mortes (Jeudi Comics)

Scalped tome 3

Série: Scalped

Tome: 3

Titre: Mères mortes

Scénariste: Jason Aaron

Dessinateur: R.M. Guéra, John Paul Leon, David Furno

Coloriste: Giulia Brusco

Editeur VO: DC Comics

Label VO: Vertigo

Editeurs VF: Panini Comics, Urban Comics

Date de publication comics: Juin 2011

–MERES, ILS VOUS HAISSENT–

 

Décidément, j’aime prendre mon temps avec cette série. Comme je vous le disais, Scalped, il faut entrer y immersion. Mais j’accélère sensiblement le rythme. J’ai envie de voir où nous mène Jason Aaron. Ses personnages en nuances de gris (clair à foncé) ont bien réussi à m’appâter et à me sentir concerné par leurs problèmes.

 

Le corps de Gina Bad Horse est retrouvé sans vie sur le territoire de la réserve, scalpé. Un acte odieux qui pourrait avoir de nombreux suspects, mais qui met Red Crow dans une rage froide. Oui, elle était une opposante, oui, elle le faisait bien chier. Mais Red Crow gardait un lien avec elle, et il entend bien découvrir qui est le coupable, et lui faire payer.

Pendant ce temps, Dashiell se noie dans le boulot. Il a trouvé une affaire en or, une mère de famille prostituée assassinée à deux mètres de ses enfants dans un squat merdique. S’occuper d’une mère, pour ne pas s’occuper de la sienne… Mais l’enquête le mène rapidement sur la piste de l’indien blanc « Engin Diesel ». Un terrain sur lequel son supérieur au FBI refuse qu’il mette les pieds, alors que Dashiell commence à en faire une affaire personnelle.

 

Le titre du recueil n’est pas trompeur, Aaron passe ces épisodes à s’interroger sur le rapport à la mère. Par l’entremise de son héros, évidemment, sur un plan « mise à distance pour ne pas aller fouiller ce qui fait mal », mais aussi grâce au gamin qui perd sa mère prostituée. Et là, à contrario, on est dans l’implication totale, le sentiment de vengeance. Deux postures radicalement opposées qui entrent en résonance, et dont le scénariste joue pour déstabiliser son personnage principal. Quitte à lui faire faire un bon paquet d’erreurs, d’ailleurs, qui devraient lui coûter cher par la suite. Et on attendra avec impatience l’exécution des menaces de l’agent Nitz, le supérieur de Dashiell, qui lui avait bien interdit de mettre son nez dans les affaires d' »Engin Diesel ». Le personnage est une telle ordure qu’on serait déçu qu’il ne tienne pas parole. Ce qui, d’ailleurs, permet au lecteur d’apprécier Red Crow le tueur/ trafiquant/ caïd du crime, (rayez la mention qui vous paraît la moins appropriée) alors que l’on détestera le représentant de la loi. Une inversion morale dont je suis convaincu, Aaron s’amuse beaucoup. A voir aussi ce qu’apporteront l’arrivée de mr Brass, le bourreau Hmong, et de l’officier Falls Down, réputé comme seul mec honnête de toute l’équipe de Red Crow. Des archétypes qui risquent de détonner avec les personnages déjà installés.

Côté dessin, plusieurs artistes, mais un sentiment de continuité assez étonnant. Le mariage des différents styles se fait sans que cela soit dérangeant, ce qui montre un choix éditorial intelligent. On reste pleinement immergé dans l’histoire, sans se demander ce que ce mauvais dessinateur vient faire au milieu. C’est donc très appréciable.

 

Lecture exigeante, qui impressionne durablement. Scalped fait clairement partie du meilleur des séries Vertigo récentes. Un grand classique, déjà, dans ce genre plus mâture que propose la collection de l’éditeur de super-héros DC Comics. Il rejoint un superbe panthéon d’œuvres exigeantes, sans aucun doute.

Logo top bd

 17/20

5 réflexions sur “Scalped tome 3- Mères mortes (Jeudi Comics)

  1. Pas sûr que j’aimerais, contrairement au manga d’hier. J’ai toujours beaucoup de mal avec ces « comics ». Rien à faire pour le moment: je n’ai aucun plaisir à les lire même s’ils sont excellents!

  2. Je suis toujours curieux dès que c’est du Vertigo, mais bizarrement cette série-là n’a jamais réussi à me tenter suffisamment pour que je dépense pour l’obtenir.

  3. J’entends. Moi-même, ce n’est pas celle qui m’a le plus branché. Trois tomes alors qu’une bonne dizaines sont à disposition, je suis carrément à la bourre.

  4. Même les comics pas super-héroïques? Parce qu’il y a quand même des choses très différentes… Un peu trop testostéroné peut-être?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s