419 African Mafia (Lundi One-shot)

419 African Mafia

Titre : 419 African mafia

Scénariste : Loulou Dédola

Dessinateur : Lélio Bonaccorso

Editeur : Ankama

Collection : Hostile Holster

Date de publication : Mai 2014

 

Je vais désormais suivre avec une plus grande attention les publications Ankama, ce petit éditeur que j’avais assez peu présenté dans ces colonnes jusqu’à présent, à travers Freaks’ Squeele principalement. Je vais donc tenter des choses, j’espère faire de bonnes découvertes qui vous permettront à vous tous chers lecteurs, de trouver de nouvelles lectures alléchantes.

 

Mino est chanteur. Il trouve l’inspiration notamment du côté de l’Afrique, une terre qu’il a visitée hors des sentiers battus. De retour en France après un enregistrement au Nigéria, il fait une rencontre. Une femme qui l’attire, qui le séduit au premier coup d’œil, dans les rayons d’un supermarché de produits culturels. Grace est nigériane. Et Mino est prêt à prendre tous les risques pour elle. Il n’a pas idée à quel point il va devoir en prendre, des risques. Car le Nigéria a des exportations très particulières : on appelle ça le 419…

 

Pour cette première rencontre avec la collection Hostile Holster, je dois dire que j’ai plutôt fait une bonne pioche. Le scénario, romancé mais inspiré du vécu du scénariste, nous donne vraiment l’envie d’en apprendre plus sur les pratiques de la mafia nigériane. C’est un vrai bon point. En tant qu’ancien grenoblois, j’en ai croisé, sans doute, la nuit des Grace. Elles n’étaient pas difficiles à repérer. Loulou Dédola nous apprends l’envers du décor, les pratiques criminelles qui se mettent en branle pour trafiquer des humains ou de la drogue. Il nous offre un visage, donne un nom à toutes ces filles exploitées sexuellement et que l’on ne regarde pas vraiment, ou par en dessous. Mais Grace n’est pas un personnage traité avec angélisme. Dédola montre bien comment certaines filles finissent par devenir parties prenantes du système mafieux, comment on en vient à les responsabiliser pour faire perdurer l’entreprise. Et on suit Mino, qui s’enfonce par amour dans les galères, même s’il essaye de garder une certaine distance. Ce sera d’ailleurs mon seul bémol sur le scénario. Vu que le personnage principal refuse d’en savoir plus sur les conditions de la prostitution, le scénariste se prive de nous donner à voir le ressenti réel de ces filles. On sent bien que Grace change de « casquette » quand elle rejoint Mino. Et moi, j’aurai aimé aussi entendre ce que peuvent dire ces esclaves sexuelles des actes qu’on les oblige à réaliser.

Autre qualité du scénario, il joue la carte de la véracité. Jusque dans sa structure. Il y a des personnages secondaires dont on ne sait pas grand-chose, parce qu’ils se tiennent eux-mêmes à la limite du récit. Hicham, par exemple, le copain flic ce Mino. Il ne nous est jamais lourdement présenté. On ne sait que peu de choses de lui. Et c’est très juste ainsi. De même, vous verrez que la conclusion est écrite sur le même ton. Elle est un peu frustrante, mais elle touche à quelque chose de réel.

Je vous ai bien parlé du scénario, parlons aussi un peu du dessin de Leilo Bonaccorso. J’ai plutôt aimé découvrir cet artiste. Il possède une certaine simplicité de trait qui est tout sauf du simplisme. Je trouve qu’il est assez épuré, ne cherchant pas à noyer le lecteur sous la multitude des traits. Et par ailleurs, la moindre scène de pénombre est travaillée avec rigueur. Les décors sont précis, crédibles, fournis. Mais jamais lourd. Il y a une forme de légèreté dans le dessin de Bonaccorso des plus agréables. Qu’il associe à une mise en couleur très juste, toujours pertinente et nuancée, qui mt réellement en valeur son dessin.

 

Une découverte très plaisante, donc, que cet album à mi chemin entre le reportage et le polar. Le mariage se fait avec équilibre et propose un album qui donne envie de s’impliquer, d’aller plus loin. Si c’était une des envies de Loulou Dédola (et je soupçonne que cela le soit, puisqu’il scénarise aussi une version cinéma de cette histoire tirée de son roman), alors il a atteint son but.

419 African Mafia_ plancheLogo top bd16.75/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s