Les chroniques de Sillage tome 1 (Semaine Space-Opera)(La Chronique de Snoopy)

Les chroniques de Sillage tome 1

Les Chroniques de Sillage tome 1

Série : Les Chroniques de Sillage

Nombre de tomes : 6 (Série terminée)

Scénaristes : Jean David Morvan et ¨Philippe Buchet

Dessinateurs : Jose Luis Munuera, Benoit Springer, Bruno Bessadi et Ignacio Noé

Coloristes : Christian Lerolle, Benoit Springer, Julien Loïs et Ignacio Noé

Editeur VF : Delcourt

Date de publication : 19 Juin 2004

 

Sillage est une des toutes premières BD européennes que j’ai lue quand j’ai vraiment commencé à lire de la BD européenne il y a une quinzaine d’années (je ne compte pas mes lectures quand j’étais petit). Je découvrais un nouveau monde. Et parmi toutes ces Bds, Sillage est clairement une de celles qui m’a le plus marqué. J’ai beaucoup aimé cette série. Je n’ai appris que très récemment (pour les besoins de cette chronique pour tout vous dire) qu’il existait une autre série appelée « Les Chroniques de Sillage ». Je ne pouvais qu’avoir envie de découvrir cette série.

 

Les Chroniques de Sillage nous propose de suivre des histoires qui n’ont pas été racontées dans la série mère. Elle s’arrête sur des petits moments annexe de la vie de Navis. Dans ce premier tome, cinq histoires sont au programme.

 

On ne pourra pas reprocher le manque de variété des thèmes abordés de ces histoires. Chaque histoire est indépendante de l’autre. La première histoire vous proposera de suivre Navis et Houyo (son tigre) en pleine enfance. Vous pourrez également voir comment se déroule un anniversaire de notre héroïne. On verra également Navis en tant qu’idole marketing ou encore formatrice de nouveaux soldats. Enfin, l’héroïne sera célébrée par les Gunjinns, peuple qu’elle a sauvé de l’oppression. Toutes les histoires sont sympathiques à lire. Certaines sont dispensables. Mais dans l’ensemble ça tient la route. J’ai beaucoup aimé la dernière histoire, celle qui raconte comment le peuple Gunjinn est reconnaissant des faits et des actes de Navis dans leur Histoire. C’était assez touchant. Celle montrant comment est exploitée l’image de l’héroïne dans un jeu vidéo est sans intérêt. L’histoire de l’anniversaire est amusante. Enfin, les deux dernières se lisent mais ne sont pas inoubliables.

 

Visuellement, les styles des auteurs varient grandement d’une histoire à une autre. Dans l’ensemble, je n’ai pas été vraiment marqué par un dessin. Ils font le job c’est sûr. Mais je préfère largement le style graphique de la série mère.

 

Au final, cette lecture du premier tome des Chroniques de Sillage s’est avérée être sympa, sans plus. Les moments présentés dans ce volume ne sont pas essentiels dans la vie de l’héroïne.Est-ce que cette lecture m’a donné envie de lire la suite ? Pas vraiment. Peut être le ferais-je un jour. Ou pas. Finalement, le gros point positif de cette série est que cela m’a donné envie de relire la série mère. Et rien que pour ça, je remercie Les Chroniques de Sillage.

Les chroniques de Sillage tome 1_ planche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s