Tintin tome 12- Le trésor de Rackham le rouge (Samedi Classique)

Tintin tome 12

Série: Les aventures de Tintin

Tome: 12

Titre: Le trésor de Rackham le Rouge

Auteur: Hergé

Editeur: Casterman

Date de publication: Novembre 1944

 

Après Thorgal, Tintin était une autre série que je ne vous avais pas proposé depuis très longtemps sur ce blog. Novembre 2013… Un bail! Et pourtant, ce douzième tome qui m’attendait fait sans doute partie des plus emblématiques de la série. Encore une fois, j’oublie toujours de regarder dans ma propre bibliothèque pour proposer de nouvelles chroniques. Retard, rattrapé.

 

Tintin et le Capitaine Haddock ont découvert le secret de la Licorne. Ils possèdent désormais les coordonnées du navire échoué, supposé recéler le trésor du pirate Rackham le Rouge. Grâce aux contacts de Haddock dans la marine, ils ont pu trouver un navire pour les transporter. Mais la nouvelle de leur aventure fuite dans la presse, et les voilà obligé de supporter une nuée de profiteurs intéressés, dont un étrange personnage, le professeur Tryphon Tournesol, venu leur vanter les mérites de son sous-marin miniature. En plus de tout ceci, Maxime Loiseau, l’homme qui avait tenté de mettre la main sur le trésor lui-aussi, s’est évadé de prison, et a été vu rôdant autour du navire de Tintin et Haddock…

 

Ce que j’apprécie le plus, dans cet album, c’est que Hergé parvient à marier aventure et quotidien. La chute de cet album est un magnifique pied de nez à l’album lui-même, avec la découverte finale du trésor là où les héros ne l’attendaient pas. J’aime vraiment. D’autant que Tintin et Haddock ne repartent pas bredouille de leur voyage à l’ouest. Il y a presque quelque chose de réaliste dans ce final, comme si les chasses au trésors n’étaient finalement que le prétexte à faire des voyages et des rencontres. Et côté rencontres, on ne peut que saluer l’arrivée du professeur Tournesol, insupportable de surdité, et pourtant tellement attachant. Son sous-marin est devenu une icône de la bd européenne, si ce n’est mondiale. Hergé s’est inspiré du français Picard, lui aussi découvreur de génie, pour en faire le portrait. Le casting est donc au complet, avec les Dupont Dupond, fort occupés à pomper tout le long de l’album. Un gimmick fendard, de même que les incompréhensions de Tournesol. Humour et aventure forment un excellent cocktail, sur cet album.

Le dessin, lui aussi, entre dans sa phase icônique, de plus en plus affiné. On voyage autant que les personnages, c’est tout juste incroyable.

 

Cet album est pour moi un des plus attachants de toute la série. D’autres seront tout aussi bien, mais celui-là à une place spéciale, pour moi. Il m’aura fait rêver, m’aura entraîné dans de filles chasses aux chimères, tout en me rappelant que la richesse se trouve aussi près de chez soi.

Tintin tome 12_ plancheLogo top bd16.75/20

Une réflexion sur “Tintin tome 12- Le trésor de Rackham le rouge (Samedi Classique)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s