Batman Cataclysme (Jeudi Comics 1)

Batman Cataclysme

Titre: Batman Cataclysme

Scénaristes: Chuck Dixon, Alan Grant, Devin Grayson, Denis O’Neil, Doug Moench, Rick Burchett, Klaus Janson, Kelley Puckett, Chris Renaud

Dessinateurs: Marcos Martin, Stewart Johnson, Flint Henry, Jim Aparo, Jim Balent, Eduardo Barreto, Mark Buckingham, Klaus Janson, Scott McDaniel, Graham Nolan, Rick Burchett, Alex Maleev, Chris Renaud, Rick Taylor, Roger Robinson

Editeur VO: DC Comics

Editeur VF: Urban Comics

Date de publication VO: 1998

Date de publication VF: Mars 2014

 

Lorsqu’Urban Comics est arrivé sur le marché français, il a notamment été attendu sur la publication d’un certain nombre de grands crossovers ou évènements DC qui n’avaient pas été traduits par SEMIC et Panini. Cataclysme et sa suite directe No Man’s land, étaient de ceux là. De grands moments de l’univers Batman, que les français n’avaient pu lire jusque là hors VO. Un épais pavé de plus de quatre cent pages pour cet album, afin de ne rien perdre de toutes les conséquences de cet évènement.

 

Bruce Wayne le présupposait. Il avait fait équiper tous les bâtiments de Wayne Enterprises et tous ceux fabriqués par elle de mesures antisismiques de pointe. Une faille tectonique existait sous Gotham City, il le savait. Mais il ne pensait pas que la faille bougerait et qu’un gigantesque tremblement de terre ravagerait la ville. Prisonnier de la Batcave, avec le manoir Wayne écroulé par dessus, incapable de sauver une ville en train de s’embraser, serait-ce le premier échec de Batman et de ses alliés?

 

Cet album a le défaut de sa qualité. Sa force, c’est de nous proposer TOUS les épisodes du bat-universe qui se sont vus impactés par Cataclysme. On ne perd rien, tout est là. Mais du coup, forcément, les épisodes sont complètement inégaux, tant du point de vue des histoires que des dessins. Moi qui n’apprécie guère Scott McDaniel, par exemple, dois souffrir sa présence par deux fois, puisqu’il illustrait alors Nightwing. Mais finalement, ce n’est pas lourd à supporter. Il y a une telle cohérence éditoriale, que même les épisodes de Catwoman arrivent à nous intéresser et à nous surprendre. On lit ce pavé avec une fluidité inattendue. Et puis il y a certains épisodes vraiment surprenant, touchant, marquants. L’équipe de truands envoyés à la rescousse dans un immeuble par un mystérieux commanditaire, est une magnifique partition écrite sur le thème des voyous. Le Blackgate isle of men, est troublant dans sa conclusion, toute en doute et en nuances. Je parlerai enfin de cet épisode à Arkham, terriblement efficace, terriblement fou. Oui, en ces temps de troubles, les scénaristes qui ont pu écrire sur les vilains se sont montrés plus efficaces que ceux qui mettaient en scène les héros. Mais tout de même, il y a de très belles pages écrites sur le courage, le sens de la famille…

 

Les amateurs de Batman ne doivent pas passer à côté de cet album. Il propose toute la richesse de cet univers, toute sa complexité. Et il introduit No Man’s Land. Une chronique… que vous pouvez lire immédiatement.

Batman Cataclysme_ plancheLogo top bd17/20

 

Une réflexion sur “Batman Cataclysme (Jeudi Comics 1)

  1. Pingback: Chuck Dixon et Doug Moench – Batman – Cataclysme | Sin City

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s