Hérakles tome 2 (La BD du Mercredi)

Hérakles tome 2

Série: Hérakles

Tome: 2

Auteur: Edouard Cour

Editeur: Akiléos

Date de publication: Avril 2014

 

J’avais mis un peu de temps à découvrir le premier tome de la série consacrée au demi-dieu Hérakles, et publiée aux éditions Akiléos. Pourtant, une seule lecture suffit à me convaincre de la qualité de l’ouvrage et de son auteur. Ainsi donc, il était hors de question que je tarde à vous reparler du deuxième et avant-dernier tome. Je suis dans les temps, tout va bien.

 

Hérakles continue de réaliser les grands travaux ordonnés par le roi Eurysthée de Mycène. Nouvelle épreuve, obtenir la ceinture d’or d’Hyppolyte, reine des amazones. Alors que le héros s’attendait à devoir maraver sévère, il découvre au contraire une reine très ouverte à sa venue. Si les Amazones vivent entre femmes, elles n’ont rien contre des mâles vigoureux pour les féconder. Mais une présence néfaste va changer radicalement la réussite de cette tâche, laissant un goût amer et inexpliqué dans la bouche d’Hérakles.

 

Comment ne pas commencer par l’incroyable claque graphique que constitue ce deuxième tome? Plus encore que sur le tome 1, Edouard Cour se lâche et brosse des cases juste impressionnantes. Les trois premières planches, mais toute la première scène, pourrait-on dire, assènent une noirceur et une violence d’une efficacité redoutable. L’intervention d’Apollon est juste éblouissante. Mais littéralement, comme on pourrait l’attendre de l’arrivée d’un dieu. Et puis il y a l’inventivité des pages de l’arrivée en Hadès, le royaume des morts. Les règles de ce monde ne sont pas les nôtres, et les partis pris graphiques de l’auteur en font la parfaite démonstration. Et puis Atlas… Non, je m’arrête là. Les morceaux de bravoure sont tellement nombreux qu’on pourrait passer une page entière à ne parler que de ça. Retenez juste qu’Edouard Cour transmet une énergie incroyable à ses planches. Démentielle. Une énergie que l’on ne retrouve guère que dans le manga, ou peut-être chez Jack Kirby en Amérique… Cour n’est ni un mangaka ni un kirby à la française. Il est lui, et c’est déjà énorme.

Pour une fois j’irai un peu plus vite sur le scénario que sur le dessin, ça me change. dans cet album, Edouard Cour épuise les douze travaux, mais pas la légende d’Hérakles, ce qui lui permet de poursuivre son interrogation. Hérakles est-il totalement responsable de ce qui lui arrive? Les influences extérieures ne sont-elles pas, de toute façon, qu’un petit plus pour cette personnalité paranoïaque, asociale et brutale? Il nous fait le portrait d’un homme, que les autres hommes souhaitent faire divinité. Mais maintenant que ses hauts faits ont été reconnus, il reste à voir comment il va monter en grade, quitter la nature de simple humain. Mais le fera-t-il vraiment?

 

C’est ce que nous verrons dans le troisième et dernier tome, un album que j’attendrai avec impatience, tant la qualité impressionnante de ce deuxième opus me laisse penser le plus grand bien d’Edouard Cour. Avec cet album, l’auteur entre dans la catégorie des auteurs que je vais désormais suivre avec la PLUS GRANDE ATTENTION. Nous avons là un Grand de la bd en train d’éclore, je pense qu’il ne faut pas le rater.

 

Hérakles tome 2_ plancheLogo BD Mango orangeLogo top bd19/20

 

Publicités

22 réflexions sur “Hérakles tome 2 (La BD du Mercredi)

  1. Vu ton enthousiasme, je ne peux pas passer à côté de cette série, même si j’attendrais peut-être la sortie du dernier tome pour tout lire d’un coup !

  2. Tiens, ton illustration n’est pas colorisée ?

    On est a peu près sur la même longueur d’onde en tout cas. Ça m’a un peu perturbé ces expérimentations graphiques mais c’est bien de les avoir tentées.

  3. Ah, c’est dommage quand même de se passer de la couleur, cet ocre dominant est franchement immersif et l’entrée dans l’Hadès avec son changement graphique n’en est que plus puissant.

  4. Ah mais c’est toi qui a raison, le pdf n’est pas sur cette couleur. C’est un noir et blanc…. Mais bon j’aime quand même cette version de la planche, même si tu as parfaitement raison quant à l’utilisation de la couleur.

  5. Pingback: le Top bd des blogueurs d’Avril 2014 | Les Chroniques de l'invisible

  6. Pingback: le Top bd des blogueurs de Mai 2014 | Les Chroniques de l'invisible

  7. Pingback: Le Top BD des Blogueurs de Juin 2014 | Les Chroniques de l'invisible

  8. Pingback: Le top BD des blogueurs de Juillet 2014- 5 ans déjà | Les Chroniques de l'invisible

  9. Pingback: TOP BD DES BLOGUEURS : SPECIAL 5 ANS | TEMPS DE LIVRES

  10. Pingback: Top BD des blogueurs – Juillet 2014 | BlogBrother

  11. Pingback: Le top BD des blogueurs d’Août 2014 | Les Chroniques de l'invisible

  12. Pingback: LE TOP BD DES BLOGUEURS : AOUT 2014 | TEMPS DE LIVRES

  13. Pingback: Top BD des blogueurs – Août 2014 | BlogBrother

  14. Pingback: Herakles # 2 | Bedea Jacta Est

  15. Pingback: Top BD des blogueurs, juin 2014 | Le blog de Véronique D

  16. Pingback: Top BD des blogueurs, mai 2014 | Le blog de Véronique D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s