Wolverine- Ennemi d’Etat (Jeudi Comics)

Wolverine Ennemi d'Etat

Titre : Wolverine- Ennemi d’Etat

Scénariste : Mark Millar

Dessinateur : John Romita Jr.

Editeur VO : Marvel Comics

Editeur VF : Panini Comics

Collection VF : Marvel Select

Date de publication VF : Octobre 2012

Panini Comics a choisi de reprendre certaines des grandes sagas publiées en format luxueux, dans une collection moins couteuse pour les lecteurs, dans une version plus sobre. La collection Marvel Select permet de lire de bonnes sagas de super-héros Marvel à petit prix. Certaines bibliothèques ne s’y trompent pas et en profitent pour étoffer leur rayon comics. C’est là que je suis tombé sur cette histoire que je n’avais jamais lu. Bonne pioche donc.

 

Le mutant Wolverine a une histoire particulière avec le Japon. Alors quand un cousin de sa défunte épouse japonaise l’appelle pour lui demander de retrouver son fils enlevé par des truands, Logan ne se défile pas. Mais c’est un piège tendu par les ninjas de la Main pour lui mettre le grappin dessus. Ils ont tué Wolverine et l’ont ressuscité tel un zombie sans plus aucune volonté. Un tueur sans égal, sans plus aucune limite morale, afin que l’Hydra et la Main puissent enfin triompher. Et bons nombres de super-héros sont sur la liste des meurtres prévus. Le massacre peut commencer.

 

Mark Millar est un adepte des massacres en comic-book. Que ce soit dans Ultimate, Némésis ou Kick-Ass, il ne fait jamais dans la dentelle. Alors puisque Marvel Comics lui a offert un nouveau jouet, il ne se prive pas et se lance à fond. Ce n’est pas idiot, ceci dit, son point de vue. Wolverine a toujours été décrit comme le plus grand des tueurs de l’univers Marvel, machine à tuer retenue tout juste par un brin d’humanité. Millar supprimer ce frein et réinjecte le personnage dans l’univers sans plus aucune limite. Ensuite, il n’a plus qu’à décrire le carnage. Honnêtement, c’est assez jubilatoire, comme histoire, pour les fans de Marvel. De nombreux personnages sont impliqués, Nick Fury, Elektra, plusieurs X-Men, l’Hydra, la Main… C’est ça qu’on aime dans un univers partagé, voir les différents protagonistes interagir. Millar construit son scénario méthodiquement, caque épisode représentant un temps fort, un focus dans l’histoire. Le rythme est effréné. On pourra éventuellement trouver le second cycle de l’album, Agent of SHIELD, un peu longuet, mais il faut bien reconnaître à Millar sa cohérence et son souci de clore son histoire sans condenser son propos.

Sur un tel scénario, il fallait une pointure au dessin. John Romita Jr, qui redeviendra ensuite le partenaire de Millar sur Kick-Ass. Le dessinateur américain livre là une de ses meilleures prestations, avec son style si particulier. Hachures et ombres sont parfaitement dosées et son sens de la mise en scène est assez incroyable. Le dynamisme de ce recueil, vient aussi du dessin de Romita. Ses détracteurs continueront de ne pas aimer ce dessin, mais il faut bien reconnaître ce qu’il apporte à l’histoire.

 

Voilà donc une œuvre de Wolverine mémorable. Peu accessible aux néophytes, c’est son principal défaut. Trop de personnages d’un coup, trop d’organisations et de références. Mais pour un connaisseur de l’univers Marvel, c’et juste la crème du genre super-héroïque badass.

Wolverine Ennemi d'Etat_ planche

Logo top bd16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s