Bouncer tome 8- To Hell (Mardi Chronique)

Bouncer tome 8

Série : Bouncer

Tome : 8

Titre : To hell

Scénariste: Alejandro Jodorowsky

Dessinateur: François Boucq

Coloristes: François et Alexandre Boucq

Editeur : Glénat

Date de publication : Novembre 2012

Comme il est plaisant de changer de temps en temps de bibliothèque pour trouver de nouvelles séries, ou des albums différents. Il y a quelques années, je venais m’ouvrir à Rennes, désormais, c’est à Grenoble. J’appréciais lire cette série, mais les rennais ne semblaient pas s’y intéresser tellement. Je suis donc ravi de pouvoir vous proposer le dernier tome en date de cette série western au ton si particulier.

 

Bouncer n’a pas quitté Barro-City, cette ville perdue et sans grand intérêt, mais dans laquelle se trouve toute sa vie. Mais un homme de passage va venir secouer Bouncer de son état de joueur de poker alcoolique. Une amie indienne de Bouncer a été tuée en plein saloon, et le tueur s’est fait la malle. Le manchot obtient sans mal du juge et du sheriff un mandat pour aller lui mettre la main dessus, mais l’identité du tueur pose problème. Il est le fils du directeur d’un pénitencier inaccessible. Pour que justice soit faites, Bouncer va devoir descendre en enfer.

 

Je reste très prudent sur cette lecture, parce que les premiers indices concernant l’histoire déployée sur cet album et le suivant, ne sont pas en faveur de l’auteur. Je vais tirer des suppositions, qui seront peut-être remises en causes avec le tome 9.

Si j’ai retrouvé l’ambiance de la série que j’appréciais, le scénario me pose problème. Tout fait très cliché. On se doute que le pénitencier isolé est l’objet de magouilles diverses, on se doute que Bouncer couchera avec la mère du tueur, femme qualifiée de « Mante Religieuse » par un des personnages. On doute de l’identité du directeur, caché sous une cagoule de toile de jute. Je crains fortement que ce ne soit la mère qui soit sous le masque, dirigeant en tant qu’homme, ces hommes qui la violeraient en tant que simple femme. J’espère me tromper… A vouloir pousser le glauque, je trouve que Jodorowsky perd un peu en originalité. Les premières scènes à Barro-City font penser immédiatement au cycle Mister Blueberry de Giraud. C’est assez décevant au final. A moins que je ne me trompe et que le tome 9 ne vienne me contredire intégralement, auquel cas je ne pourrai que tirer mon chapeau à l’auteur.

Pour ce qui est du dessin, par contre, aucun bémol à formuler. Pour ma part, j’aime vraiment le trait un brin charbonneux de Boucq lorsqu’il illustre cette série. On sent une petite évolution, vers un trait qui en montre un peu moins, pour en suggérer un peu plus. Une évolution qui ne fait pas perdre l’intérêt du trait de Boucq, bien au contraire.

 

Voilà, à vous de vous faire votre avis sur cette nouvelle aventure de Bouncer. J’espère vraiment que François Boucq saura me surprendre sur le tome 9. Que les ficelles que je crois percevoir ne soient que des illusions destinées à détourner notre attention. Mais je ne suis pas convaincu…

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Sin City

Bouncer tome 8_ plancheLogo top bd15/20

3 réflexions sur “Bouncer tome 8- To Hell (Mardi Chronique)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s