L’exode selon Yonna tome 1- Descendance (Mardi Chronique)

L'exode selon Yona tome 1

Série : L’exode selon Yona
Tome : 1
Titre : Descendance
Auteur : David Ratte
Coloriste : Myriam Lavialle
Date de publication : Février 2011

Je n’avais pas particulièrement accroché au premier volet de l’histoire écrite par Davis Ratte, Le voyage des pères. Mais tombant un peu par hasard sur cette suite, j’ai voulu donner une deuxième chance à cet auteur. Je patientais en bibliothèque, au pire, je refermerais rapidement le bouquin pour le reposer. Mais contre toute attente, je suis allé au bout…
Le vieux Jonas a retrouvé son fils, devenu apôtre du Christ. Mais à peine est-il de retour chez lui qu’il est invité à se rendre au chevet d’une vieille tante sur le point de mourir. Avant de partir, la vieille femme avait un secret à confier : la famille de Jonas n’est pas complètement israélite, Il y a un ancêtre qui, lui, est égyptien. Et ce Yona vivait à l’époque où Moïse est revenu dans le pays.

Bon, un album qui reçoit le prix international de la bd chrétienne, ça vient légèrement chahuter mes vieux penchants anti-cléricaux. Mais si je m’en tiens à la lecture de cet album, j’ai plutôt passé un bon moment. David Ratte propose une histoire pleine d’humour. Parfois il lance des blagues un peu lourdes, surtout dans sa façon de faire parler les personnages à la manière XXIe siècle, mais il écrit avec un dynamisme assez plaisant. L’histoire est enlevée, il y a un peps indéniable. Cette façon de mettre en scène les dix plaies d’Egypte par la bande et par la dérision est vraiment intéressante, cela renouvèle indéniablement le genre. Le personnage de Yona, vieux beaux riche et sûr de lui, commence déjà à faire des étincelles face à celui d’Elbi, jeune esclave israélite pleine d’assurance et d’agressivité. Un duo qui sera sans nul doute moteur pour le reste de l’histoire.
Pour ce qui est du dessin, David Ratte reste fidèle au trait qu’on lui a connu sur l’exode des pères, un dessin plus à l’aise dans la mise en scène des personnages que dans leur insertion au sein de décors complexes. Mais finalement, puisque ce sont les relations humaines, le moteur de son intrigue, cela convient plutôt bien.

Petite lecture agréable, donc, qui ne fera pas partie de mes albums préférés, mais qui m’a permis de passer un bon moment. Si vous le voyez passer en bibliothèque, n’hésitez pas.

L'exode selon Yona tome 1_ plancheLogo top bd15/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s