Agent 212 tome 20- Chaire de poule (Semaine Humour)

Agent 212 tome 20

Série: Agent 212
Tome: 20
Titre: Chair de poule
Scénariste: Raoul Cauvin
Dessinateur: Daniel Kox
Coloriste: Laurent
Editeur: Dupuis
Date de publication: Mars 1999

 

J’ai passé un long moment à me demander comment terminer cette semaine à thème humour. J’essayais de voir si on avait bien traité des styles différents, des zones géographiques différentes, du gag en planches, de l’aventure, etc, etc… Restait donc la septième chronique à choisir, et je n’avais rien qui s’imposait à mon esprit. Alors j’ai fini par céder, et par conclure avec l’homme fort de l’humour bd classique, Raoul Cauvin. Finalement, ça a du sens d’en finir avec lui. Il reste le taulier du genre. Alors j’ai feuilleté des albums, et cherché un sur lequel je puisse écrire un peu. Ce sera donc un Agent 212.

L’agent 212 et un de ses collègues sont envoyés faire une ronde sur une très ancienne demeure, un petit château, dont l’occupante a pris quelques vacances loin de la ville. Mais à peine arrivent-ils sur place qu’ils découvrent de la lumière et une porte ouverte. Un voleur? Ou autre chose de plus… inquiétant?

Voici donc le pitch de la première histoire courte, qui ouvre l’album et donne donc le titre. Ensuite, les gags en planche uniques s’enchaînent, comme on peut s’y attendre. La peur a tout de même une place correcte dans l’album, revenant régulièrement dans les gags. Il y a un exorcisme qui se passe mal, un loup-garou nocturne, entre autres joyeusetés. En dehors de cela, Cauvin s’amuse aussi avec ses personnages secondaires, avec le regard porté sur les policiers par la population, ou fait vivre l’intimité de son héros. Et finalement, c’est efficace, j’ai beaucoup souri. Je ne m’y attendais pas, mais j’ai plutôt passé un bon moment. La bêtise de l’agent 212 reste un excellent moteur comique.
Pour ce qui est du dessin, on est dans le parfaitement maîtrisé. Daniel Kox livre une prestation sans faute, qui témoigne bien de l’expérience acquise sur la série. au bout de vingt tomes, il n’a plus rien à prouver. C’est un style très largement reconnu, avec des étendards comme Roba. Classique, efficace.

Je termine donc la semaine sur une note positive. Finalement, de temps en temps, se faire un petit album de gags de Cauvin, ça repose. On passe un agréable moment. Pas sûr que je me fasse tous les 212 à la suite, ceci dit, j’aurai peur des éventuelles répétitions. Mais de manière isolée, ça reste de la bd très efficace.

Agent 212 tome 20_ plancheLogo top bd14/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s