Angoisse et légèreté- Woody Allen en comics (Semaine Humour)

Angoisse et légèreté- Woody Allen en comics

Titre: Angoisse et légèreté- Woody Allen en comics
Auteur: Stuart Hample
Editeur VO: Abrams Comicart
Editeur VF: Fetjaine
Date de publication: Avril 2010
D’après les écrits de Woody Allen

 

J’essaye toujours, lors des semaines à thèmes, de vous faire découvrir des séries différentes, sur des supports différents. Alors quand j’ai trouvé en médiathèque cet album de comic-strips consacré à Woody Allen, je me suis dit qu’il y avait quelque chose d’intéressant à faire avec. Puis l’idée de la semaine à thème Humour m’est venue, et cet ouvrage y a naturellement trouvé sa place.

Woody Allen s’est d’abord fait connaître sur les scènes de théâtres américaines, avant de devenir la star du cinéma que l’on connaît. Dans les années 70, un auteur de comic-strip qui le connaissait, Stuart Hample, décide d’en faire un personnage, afin de publier des « gags » dans les journaux. Il informe Allen de son projet, qui fini par intéresser le réalisateur. Il lui confie des carnets dans lesquels il a écrit des bons mots, des sketchs, ce genre de choses. Hample n’a plus qu’à piocher pour animer son personnage, angoissé, moche et psychanalysé. Et à laisser jouer la patte « Woody Allen ».

Mais oui, ça fonctionne. l’intelligence de Woody Allen, son non-sens, son humour juif, tout est là. On retrouve le personnage dont on aime lire les citations de ci de là. Romantique avare, amoureux rejeté, fils non-désiré, les situations sont à la fois glaçantes et drôles. C’est toute l’essence du comédien qui est capté par Stuart Hample qui réalise un portrait qui sonne tout à fait juste. On réfléchit, on rit, on grince des dents. Que demander de plus à un tel ouvrage?
Sur le dessin, on peut dire que Hample a un style assez classique pour du dessin de presse. On retrouve des visages, des nez, aux formes très familières. Mais justement, cette rondeur, cette simplicité, équilibre bien la profondeur et la noirceur du récit. Allen devient un formidable personnage sous le crayon du dessinateur.
Enfin, je termine en prenant la peine de vous parler de l’esthétique de ce livre. L’éditeur a fait un magnifique travail, publiant les strips comme s’ils avaient été découpés dans les journaux d’époque. Avec un contour un peu jauni, donc, du meilleur effet. Parfois même, ce sont les originaux qui sont proposés, avec détails de construction ou indications d’imprimerie. Un format original et très agréable.

Sans être un grand connaisseur de Woody Allen (ais-je vu au moins un de ses films?), j’ai pourtant passé un excellent moment de lecture en compagnie de sa version illustrée. Drôle, fin, à l’image de son inspirateur, Stuart Hample a réalisé un très bel hommage.

Angoisse et légèreté- Woody Allen en comics_ plancheLogo top bd16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s