Billy Bat tome 4 (Dimanche Manga)

billy-bat-tome-4

Série: Billy bat

Tome: 4

Auteur: Naoki Urasawa

Editeur VO: Kodansha Ltd.

Editeur VF: Pika

Date de publication VF: Septembre 2012

 

Alors que je suis pourtant très friand des productions de Naoki Urasawa, il faut bien dire que le début de la série Billy Bat m’avait laissé vraiment circonspect. Ce qui explique le grand écart entre ma précédente chronique et celle-ci. Et puis finalement, je me suis laissé tenter, l’envie de redonner une chance à cet auteur, à cette œuvre. Et il m’a retourné comme une crêpe… Mais je ne suis pas sûr que ça soit pour de bonnes raisons…

 

Le parc Billyland, aux USA, fonctionne à plein régime. Les petits américains adorent ce personnage chauve-souris. Quel dommage qu’un copieur japonais pirate sans aucune décence, les aventures de ce petit personnage… Ou serait-ce lui, le créateur de Billy? Qui est Billy? Qui est cet homme qui porte le costume de Billy, dans le parc? A quel destin est promis ce… Lee Harvey Oswald? Et Kevin Yamagata, lui, sombre de plus en plus, totalement affolé par les révélations que lui fait la chauve-souris. Mais quelle chauve-souris?

 

Toujours aussi difficile à résumer, l’intrigue de Billy Bat. Je ne capte pas encore bien où Urasawa veut en venir, mais sur ce quatrième tome, il lance un nouveau personnage qui me captive, Lee Harvey Oswald, l’homme accusé d’avoir tué JFK à lui tout seul. Oswald est manipulé visiblement par certaines personnes, mais surtout par la chauve-souris. Mais laquelle, la noir ou la blanche? Impossible de le dire, je ne parviens toujours pas à faire la différence entre les deux. En tous cas, le mangaka semble s’être inspiré des différentes thèses complotistes relatives à l’assassinat de JFK. Tout n’est pas encore clair, il laisse planer le doute sur le rôle de Oswald dans l’évènement, mais j’ai la franche impression de revoir les flous du dossier mis en avant par Oliver Stone dans son film. Le japonais défend une thèse assez séduisante, qui va me donner envie d’aller lire le tome 5 pour voir ce qu’il en fait réellement. Mais je ne trouve pas que ça soit une bonne raison. Je ne comprends toujours pas vraiment ce qu’est la chauve-souris, la blanche, la noire, c’est toujours aussi nébuleux. En dehors de cette passion que j’ai pour l’assassinat du président américain, pas sûr que je me sois autant pris au jeu…

Pour ce qui est du travail graphique, ma foi, rien à redire. C’est du bon Urasawa, qui sait manier les scènes dynamique comme les scènes plus posées. Ses personnages sont toujours autant sa force, même si lui ne craint pas de dessiner des arrière-plans.

 

Donc vous lirez probablement une chronique de Billy Bat tome 5. Mais il n’est vraiment pas certain que ça aille bien au delà. Je ne comprends toujours pas les intentions de l’auteur, c’est un peu énervant.

Billy Bat tome 4_ planche

Logo top bd13/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s