The Grocery tome 1 (La BD du Mercredi)

The Grocery tome 1

Série : The Grocery

Tome : 1

Scénariste : Aurélien Ducoudray

Dessinateur : Guillaume SIngelin

Editeur : Ankama

Collection : Label 619

Date de publication : Octobre 2011

 

Du label 619, chez Ankama, je ne connaissais que Freaks’ Squeel, la série super-héroïque de Florent Maudoux. C’est une collection qui ne m’inspirait pas particulièrement. Mutafukaz, ce genre de série, c’est pas ma came. Trop « djeuns », trop urbain, ça ne colle pas avec ce que je suis. Ainsi donc, je n’étais jamais allé voir au-delà de la couverture de The Grocery. Et puis j’ai découvert les travaux d’Aurélien Ducoudray, le scénariste. J’ai apprécié son style et depuis, je fais en sorte de découvrir ses différents travaux. C’est grâce à lui que j’ai finalement ouvert cet album. Pour mieux plonger dans…

 

LE CAUCHEMAR AMERICAIN…

 

Ah, le rêve américain…Combien de jeunes gens se sont laissé bercer par ce mythe… L’Amérique… Visiblement, ce n’est pas le cas d’Aurélien Ducoudray qui nous plonge au contraire dans ce qu’elle a de plus sale et de moins reluisant. J’ai essayé de faire attention, il n’y a guère que le fondamentalisme religieux qui soit absent du tableau, pour le reste, on a tout ce qui se fait de pire : les gangs de rue, la peine de mort, les subprimes, le traumatisme des vétérans de guerre, les milices privées, le capitalisme à tout crin, les néo-nazis… Je crois qu’on a là l’antithèse du rêve américain. Autant le dire, Ducoudray charge violemment la barque. On est dans la satire la plus féroce, la plus cruelle. A partir du moment où vous ouvrez le livre, considérez que chaque élément qui peut partir de travers, ira plus mal encore que ce que vous ne l’imaginiez. Et pourtant, on ne se sent pas écrasé, écœuré par cet amoncellement de noirceur. Est-ce la fraîcheur d’Eliott, le personnage principal ? Ce gamin intelligent qui n’en rate généralement pas une, tant il est naïf ? Une naïveté presque saine, alors qu’il évolue lui-même au milieu des dealers de drogue, et qui nous le rendrait appréciable ? Pour ma part, j’ai adoré le voir répondre au comptable, alors même qu’Ellis One met la pression sur ses subalternes. Une forme d’innocence… Ou de perte total de repères, c’est selon. Ducoudray repeint la photo officielle américaine, souille tout, et nous rappelle qu’au-delà du mythe, la réalité est franchement dégueulasse. Un modèle à ne pas suivre. Mais c’est jubilatoire de le voir noircir le tableau. La scène de la banque est immonde de cruauté. Mais on la devine tellement réelle, qu’on a besoin de la mettre à distance en en riant.

Et c’est là que le dessin de Guillaume Singelin est une bonne idée. Cette mise à distance, il en est le premier acteur. La même histoire, sur un dessin réaliste, aurait juste été ignoble. Insupportable. Mais ces étranges personnages, ces formes bizarres, à mi-chemin entre les bonhommes patates et les animaux anthropomorphes, nous permettent de dire que ce n’est pas la réalité. C’est sans doute plus supportable ainsi. Étonnamment, ce dessin qui m’avait tenu à l’écart, je ne peux en concevoir un autre maintenant que j’ai lu l’album.

 

Drôle, cruel, violent, The Grocery a tout le potentiel pour faire partie de mes séries coups de cœur. J’y retrouve ce que j’aime chez Aurélien Ducoudray, ce regard orienté, cette volonté de nous présenter le monde selon un certain filtre. Il y a des idées, de l’engagement, chez ce scénariste. C’est tout ce que je demande. The Grocery, Békame, la Faute aux chinois, trois styles différents, une seule œuvre. C’est beau, une telle cohérence…

The Grocery tome 1_ planche

Logo BD Mango orangeLogo top bd18/20

6 réflexions sur “The Grocery tome 1 (La BD du Mercredi)

  1. J’ai eu plus de mal avec le deuxième tome. Comme je les ai pris en bibliothèque, je n’avais pas pu relire le premier… Or, vu la densité en termes de personnages, ce n’est pas toujours évident à suivre.

  2. Pingback: Aurélien Ducoudray et Guillaume Singelin – The Grocery | Sin City

  3. Pingback: Leviathan tome 2- Quelque chose sous nos pieds, Luc Brunschwig, Aurélien Ducoudray, Florent Bossard, Casterman | Les Chroniques de l'invisible

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s