Yakari tome 10- Le grand terrier (Samedi Classique)

Yakari tome 10

Série: Yakari

Tome: 10

Titre: Le grand terrier

Scénariste: Job

Dessinateur: Derib

Coloriste: Dominique

Editeur: Casterman/ Le Lombard

Date de publication: Septembre 1984

 

Au mois de Décembre, la bibliothèque de ma ville s’est livrée à son traditionnel désherbage. Point question de plantes ici, juste de documents qui sont retirés des collections et vendus pour une somme modique à qui en veut. En toute première place, on ne se refait pas, j’ai pu acheter quelques albums dont celui-ci. J’ai eu envie de renouer un peu avec cette série qui a bercé ma jeunesse et dont je garde un si bon souvenir. Des retrouvailles qu’il me fallait partager avec vous.*

 

Yakari le petit indien, se lève un matin avec un drôle de jeu de piste qui l’emmène loin du camp de sa tribu. Là-bas, il est prit à parti par un inconnu qui le bombarde de pommes de pin et le pousse à revenir le lendemain sans Petit Tonnerre. Un mystère qui va pousser Yakari à répondre à cette injonction. A qui a-t-il affaire?

 

Très sympathique, cet album de Yakari, qui joue avec justesse sur le sentiment de mystère et de persécution, avec le dosage parfait pour s’adresser à un public d’enfants. Il met en scène aussi un duo de parents dont le scénariste s’amuse beaucoup. Non qu’il les tourne en ridicule, mais Job met les parents devant leurs petits travers et leurs positionnements rigides. Les personnages sont vraiment bien troussés. Je trouve par contre Yakari un peu étrange, dans cette histoire. Est-ce ma vision du héros qui n’est pas la bonne? Mais le voir cautionner les tromperies de gamins qui font tourner leurs parents en bourrique, ça ne me parle pas vraiment. Je voyais le personnage bien plus responsable, mais je dois bien reconnaître que je n’ai pas lu toute la série, et encore moins avec mon regard d’adulte et de chroniqueur. Et puis il y a le grand terrier, personnage à lui tout seul, qui m’a fait rêver enfant, et qui m’emporte toujours autant. Qu’est-ce que j’aurai aimé avoir un tel terrain de jeu…

Petit bémol à peine sur le scénario, mais aucun sur le dessin de Derib, que pour ma part j’aime vraiment beaucoup sur cette série. Je lui trouve la rondeur d’un Peyo, avec toujours une belle exigence dans le traitement des décors. Un soucis qui j’imagine, lui vient de ses expériences de dessinateur « réaliste ». Et puis j’aime ses personnages si expressifs. Tout-Miel et Tout-Sucre sont adorables, vous les découvrirez au fil des pages.

 

Un joli moment de retrouvailles avec cette série de mon enfance, donc, avec un propos intelligent, une jolie morale, et un dessin toujours exigeant. De la bonne bd pour enfant, en sommes.

Yakari tome 10_ planchetopbd_201314.5/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s