Malicorne première partie (Mardi Chronique)

Malicorne tome 1

Série : Malicorne

Tome : 1

Titre : Première partie

Scénariste : Jérôme Legris et Rémi Bezançon

Dessinateur : Thimothée Montaigne

Coloriste : Sébastien Bouet

Editeur : 12 Bis Editeur

Date de publication : Août 2011

Si j’avais bien repéré par le passé les couvertures de Malicorne, je dois bien dire que je n’avais jamais cherché à lire cette série avant de faire la rencontre de son dessinateur, Thimothée Montaigne. Après notre interview, j’ai pris conscience du parcours de cet auteur, et j’ai eu envie de revenir dessus. J’ai pris mon temps, mais ce premier tome a fini par arriver entre mes mains. Alors, bonne ou mauvaise surprise ?

L’Empereur Napoléon 1er n’est plus. Il est tombé à Waterloo et les royalistes ont repris le pouvoir en France. Parmi les soldats de la Grande Armée, un homme a réussi à tirer son épingle du jeu. Malicorne est son nom. Il est devenu tueur pour le compte du pouvoir royal. Une façon comme une autre de survivre après la guerre. Mais une mission de trop le fit raccrocher, trop dégouté par ses actes. Pourtant, il ne savait rien faire d’autre que tuer. Alors il devint duelliste professionnel. Et un coup de feu va, sans qu’il ne le sache, le conduire à reprendre du service pour le pouvoir royal. Et à rejoindre les Enfants Rouges, une société secrète très dangereuse pour ses membres.

Bonne surprise, disons le directement. J’ai beaucoup aimé cet album, sous tous ses aspects.

Montaigne y est clairement moins performant que sur Julius, mais pourtant la qualité du dessin est bel et bien présente. On sent qu’il a encore besoin d’affirmer ses encrages, à ce moment là, d’apprendre à doser la noirceur de l’intrigue dans ses dessins. Mais la force est là, et j’ai pris beaucoup de plaisir à le retrouver. Ses influences sont d’ors et déjà évidentes et le processus de digestion est en cours.

Et puis j’ai apprécié l’histoire, menée par deux scénaristes, dont un que je connaissais déjà, à savoir Rémi Bezançon. L’homme est aussi réalisateur de cinéma (Le dernier jour du reste de ta vie, avec Zabou Breitman et Jacques Gamblin) et j’avais écrit une critique de ce film sur mon blog cinéma à sa sortie. Il était entré en contact avec moi. Je suis donc ravi de le retrouver dans mon média de prédilection. Le scénario de ce premier volet ose prendre son temps pour poser le monde de Malicorne. Nous n’ignorons rien de ses doutes, de ses activités, et vous verrez qu’un coup de feu dans cette première partie va s’avérer important pour la suite. Et puis vient la mission, dans un deuxième souffle. Cela partitionne un peu l’album mais ne nuit pas à la lecture. C’est le temps de l’infiltration des Enfants Rouges, petit groupe mené par un cinglé qui promet beaucoup de bonnes choses. Enfin, beaucoup de perversité à affronter pour le héros. Mais le héros est un dur, taillé dans le même bois qu’un Blueberry, j’en suis convaincu. Et je serai étonné (encore que pourquoi pas) qu’il ne gagne pas encore en notes positives par la suite De toute façon, le charisme est là, on suit l’histoire rien que pour ce personnage impressionnant.

Bon scénario, bon dessin, je regrette d’avoir passé mon chemin jusque là, parce que cet album avait tout pour me plaire depuis un bon moment. J’aime beaucoup, aussi, constater les évolutions des dessinateurs à travers leurs œuvres. J’ai donc passé un excellent moment de divertissement. Il y a de quoi en faire un film, non, Rémi ?

Malicorne tome 1_ planchetopbd_201316.75/20

4 réflexions sur “Malicorne première partie (Mardi Chronique)

  1. Bonsoir,

    Ce titre m’avait marqué à sa sortie il y a plus de 2 ans.
    Mais pour la suite… 12bis – l’éditeur – a déposé le bilan, le catalogue a été repris par Glénat. Que va devenir maintenant cette série… Aura-t-on une suite ?

  2. Alors à priori Malicorne est dans le catalogue sur le site Glénat.
    Par contre, je ne sais pas si elle est terminée, mais Montaigne n’a pas du tout ça dans ses plans après la série Julius. C’est ce qu’il ressort de son interview

  3. De ce que j’en ai compris dans son interview moi, c’est une série qu’il aimerait terminer, il a d’ailleurs déjà réalisé quelques planches, mais l’arrêt brutal de 12bis a tout chamboulé dans son emploi du temps.
    Espérons que la suite sorte, moi aussi j’ai beaucoup aimé.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s