Zatoïchi (Dimanche Manga)

zatoichi

Titre: Zatoïchi

Auteur: Hiroshi Hirata

Editeur VO: Asahi Sonorama

Editeur VF: Delcourt

Collection VF: Akata

Date de publication VO: Février 1967

Date de publication VF: Janvier 2006

 

J’avais repéré ce titre en bibliothèque lorsque je préparais ma semaine Delcourt, mais je n’avais pu me le procurer dans les temps. Un manga sur Zatoïchi, le célèbre sabreur aveugle, mis en scène par Hiroshi Hirata, le grand Gekigaka, je ne voulais pas passer à côté.

Zatoïchi est aveugle. Et dans le Japon de la fin de la péridoe Edo, ça impliquait de ne pouvoir exercer qu’un nombre limité de métier. Acupuncteur, joueur de flûte itinérant, ou masseur, comme le fait Zatoïchi. Il se déplace de village en village pour vendre ses services et vivre sa vie. Mais l’homme est bien plus qu’un aveugle, c’est un grand sabreur. Et dans sa canne se cache un katana dont il sait parfaitement se servir. Mais à trop l’utiliser, Zatoïchi va nourrir un triste cercle de violence.

Ce recueil contient deux histoires de Zatoïchi. Ce personnage est très connu au Japon, et Hiroshi Hirata s’est laissé convaincre de donner sa propre version alors que c’était une pratique qu’il n’appréciait guère. De nombreux films ont mis en scène zatoïchi, mais peu de manga. Enfin, de Gekiga, puisque Hirata insiste sur le fait que son œuvre n’est pas une image dérisoire, ainsi que se traduit le terme manga. En tous les cas, cela fonctionne. Ce n’est pas encore le Hirata de Satsuma ou de la force des humbles qui est à l’œuvre, son trait est encore un peu inconstant, évoluant pour le coup entre trait humoristique et réaliste. Le dessin est encore assez simple, assez épuré. Il saura prendre plus d’épaisseur et de complexité avec le temps. L’histoire en elle-même est assez classique. Elle vient interroger le cycle de la violence et met en avant une certaine philosophie du lâcher-prise assez inspiré du zen, me semble-t-il. Il y a beaucoup de Yakuza, des gens à sauver, mais un héros qui doute et qui ne suit sans doute pas la bonne voie. Et qui a un charisme fou. Le principe même du guerrier aveugle est séduisant, et Hirata ne gâche rien de l’aura du personnage.

Ainsi donc, tout amateur de film de sabres, d’histoires de samouraïs, peut se procurer ce recueil. Sans être d’une originalité folle, il dispose de très belles forces qui rendent la lecture fort agréable.

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Chronique d’un newbie

zatoichi_ planche

topbd_201316/20

 

4 réflexions sur “Zatoïchi (Dimanche Manga)

  1. Il est tellement surprenant ! La fin c’est du grand n’importe quoi mais c’est à voir.

  2. Pingback: Zatoïchi (Dimanche Manga) | Les Chroniques...

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s