Sept Clones (Samedi One-shot)

7 Clones

Série : 7

Titre : 7 Clones

Scénariste : Louis

Dessinateur : Stéphane de Caneva

Coloriste : V. Daviet

Editeur : Delcourt

Date de publication : Octobre 2011

Voici un album de la série 7 tiré de la seconde saison publiée. Un deuxième cycle voulu par l’éditeur après les bons retours de la première. Toujours très client de cette collection, j’ai sauté dessus quand je l’ai trouvé par hasard en bibliothèque. Bien m’en a pris, nous avons là un des meilleurs albums des deux saisons confondues.

L’homme a su se tourner vers les étoiles et coloniser le système solaire. Là haut, il a rencontré pour la première fois des êtres venus d’une autre galaxie, qui ont exigé que la Terre ne soit plus représenté que par un seul dirigeant et qu’elle ait mis fin à toute guerre avant de se révéler pleinement à l’humanité. Et ce jour arrive enfin. L’élection du président de la Terre permettra d’accéder à un nouvel âge. Mais dans tout le système solaire, des individus, sept, commencent à avoir des visions, à découvrir des pensées et des souvenirs qui ne sont pas les leurs. Ils sont tous des clones, et ont une mission : tuer le président qui se fera élire, pour sauver l’espèce humaine du joug extra-terrestre.

Déjà, Louis a pu prendre un peu plus de temps que les autres, 64 pages. Il a ainsi pu développer une intrigue bien plus riche, un cadre, aussi, bien plus développé que ses autres confrères. Le fond est extrêmement solide, dans cet album, voir même il impressionne, n’ayons pas peur de le dire. Le scénariste bâti une société humaine futuriste très crédible et carrément angoissante, qui certes ne connaît plus la guerre, mais dans laquelle le commerce l’a remplacé, dans une version totalitaire envahissante. Les entreprises et la publicité sont partout, présentes dans chaque instant de la vie des humains. Louis ne développe pas une technologie démentiellement avancée, il garde quelque chose de très commun pour nous. Une sorte de dark sf, de low sf. Ou du moins ne ressent-il pas le besoin de faire un étalage démesuré de la technologie, ce qui la rend bien plus compréhensible pour nous autres lecteurs. Et quand on a un univers qui se tient aussi bien, c’est nettement plus facile pour développer une intrigue, tant le monde soutient le propos. Et donc nous avons ces sept esprits qui s’éveillent les uns aux autres, ce monde virtuel qui les représente sous forme d’avatar, avec la Main comme conseiller et garde-chiourme. C’est complexe, mais c’est très bien mené, on n’est jamais perdu. Le scénariste se montre exigeant avec nous et il fait bien. Ainsi, les multiples rebondissements qu’il propose sont d’autant plus percutants. Mention spéciale à la scène de tentative de viol, qui exploite fort bien le concept de l’esprit des clones. Rebondissements, jusqu’à la fin de l’album. La conclusion surprend, on ne s’y attend pas et pourtant à la relecture, c’est évident comme les indices avaient pu êtres semés.

Graphiquement, je suis un peu moins emballé. Le dessin fait encore très amateur, il demande à beaucoup mûrir. Les visages sont extrêmement figés, le trait paraît inabouti. Mais pourtant, quelque chose passe, qui confirme que le pari éditorial était le bon. Cette ambiance sombre, Stéphane de Caneva la reproduit fort bien, l’alimente, fort bien. Les décors, quand ils sont là, sont assez oppressants, et le travail du coloriste accompagne bien cette tendance. Et puis il y a une volonté d’introduire du dynamisme par le dessin, des essais, qui s’ils ne sont pas toujours concluants, font montre d’une belle volonté du dessinateur qui ne pourra qu’être payante avec le temps.

Ouvrage fort, intelligent, bien mené, Sept clones rehausse grandement le niveau global de la collection. Louis se révèle un vraiment être un excellent scénariste, consciencieux et exigeant. Puisse-t-il garder ce niveau là pour la suite de ses productions, il sera alors un scénariste à garder à l’œil. Réussir à se démarquer dans une collection formatée, c’est très bon signe…

7 Clones_ planchetopbd_201317.5/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s