Gaston tome 17 (Lundi Classique)

gaston-lagaffe-tome-17

Série: Gaston

Tome: 17

Auteur: Franquin

Editeur: Dupuis

Date de publication: 1979/1997

 

 

Précision préalable, cet album est issu de la seconde série Gaston Lagaffe, que Dupuis a ressorti sous une version légèrement différente, mais par ordre chronologique. Exit les R machin, tomes 0, ça va de 1 à 19 et c’est réglé.

Gaston Lagaffe, employé de bureau aux éditions Dupuis, éternel souffre-douleur de Fantasio d’abord, puis de Prunelle ensuite, qui ont tous deux essayé sans y parvenir de le faire travailler. Désormais, Prunelle est aux commandes, c’est lui qui n’en fini pas d’essayer de signer des contrats avec Mr De Mesmaeker. La rédaction de Spirou est étoffée, Mademoiselle Jeanne s’est faite moins ingrate. Et surtout, Gaston est en guerre ouverte avec l’agent de police Longtarin, une guerre qui fût terrible et que l’on connu sous le nom de « guerre des parcmètres ».

Dans ce recueil de gags, donc, deux thématiques sortent du lot. A cette époque, Franquin met l’accent sur l’affrontement Longtarin/ Gaston, et sur l’histoire amoureuse entre Gaston et Mademoiselle Jeanne. Sur ce dernier plan, Franquin s’amuse à les amener à presque consommer leur relation, mais juste en rêves. Ces séquences un peu délirantes sont assez sexy, et mettent en valeur Jeanne qui avait pendant longtemps été assez banale. Elle se font plus en jolies rondeurs, plus encline à batifoler aussi.  et je dois avouer que je préfère cette version de Gaston qui n’est pas totalement un perdant, qui réussi quand même un petit quelque chose avec sa bien-aimée, même si ça n’aboutit pas complètement. Mon côté fleur bleue. Et surtout le fait que je n’aime pas les persos totalement orientés poissards. J’ai besoin de les aimer un peu moi aussi, de sentir que ce sont des gens bien. Alors rassurez-vous, Gaston est toujours un incroyable flemmard et un champion pour faire capoter les signatures de contrats, mais il acquière vraiment de la densité.

Et donc, autre axe narratif, la guerre des parcmètres, auxquels Gaston fait subir tous les outrages. Très drôle, très inventif, Franquin nous en fait voir de toutes les couleurs. Les engins équipés de feux d’artifices pour signaler les contrevenants ont ma préférence.

Côté graphismes, c’est juste de l’excellent Franquin, la version définitive et la plus élaborée des personnages. C’est beau, c’est dynamique, c’est super travaillée. Tout ce qu’on attend de ce grand artiste.

Voilà donc un tome qui me plaît tout à fait. C’est le grand Gaston, celui où Franquin est au top de ses capacités. Un album à ne pas rater pour qui aime l’humour gros nez.

gaston-lagaffe-tome-17_ planchetopbd_201317/20

3 réflexions sur “Gaston tome 17 (Lundi Classique)

  1. Lu, relu et rererelu des dizaines de fois. C’est juste une des meilleures BD pour moi (la série entière)

  2. Bonjour,

    Quelques précisions sur la série des Gaston, il y a 3 éditions principales :
    – Edition classique : les plus anciennes avec un illustration en couverture,
    – 1 à 5 en format à l’italienne (réédité en juin dernier je crois)
    – 6 à 15 format normal
    – R0 à R5 qui reprennent 1 à 5 + bonus

    – Edition 40ème anniversaire, dite définitive (comme le volume chroniqué) avec ou sans logo 40ème anniversaire, 1/2 page de BD sur la couverture
    Reprise de l’ensemble des gags dans l’ordre chronologique sur 19 albums

    – Edition actuelle
    Il s’agit de l’édition 40ème avec les couvertures de l’édition classique, les tranches des 19 volumes forment une frise

    On peut ajouter les intégrales diverses :
    – Rombaldi, 5 volumes en simili-cuir bleu
    – VO : grand format, reprise des planches dans leur taille et couleur d’origine, sans retouche
    – Le soir : les VO en plus petits format
    – Le coffret intégrale

    Il y a aussi eu un n° de la revue Spirou dans lequel des auteurs reprennent Gaston en le mettant à l’époque actuelle, il y a du bon et du moins bon.

    Certains gags ont vieillis du au fait des évolutions des techniques (notamment le téléphone) , mais je reste un grand fan de cette série.
    Par contre, l’histoire du neveu, Gastoon, sans que cela soit fondamentalement mauvais, est vraiment très en dessous de la série mère.

  3. Merci pour toutes ces précisions. C’est pas super clair, comme édition ^^
    Et Gastoon, en fait, je n’ai même jamais regardé cet album. Trop commercial.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s