L’impératrice rouge tome 1 (Semaine Jean Dufaux)

L'impératrice rouge tome 1

Série : L’impératrice rouge

Tome : 1

Scénariste : Jean Dufaux

Dessinateur : Adamov

Editeur : Glénat

Collection : Caractères

Date de publication : Août 1999

 

 

En préparant cette semaine à thème Jean Dufaux, j’ai eu le souhait d’abord une collection que je laisse souvent de côté, la collection Caractères chez Glénat. C’est une collection que toutes les bibliothèques municipales possèdent dans leurs rayonnages, mais qui m’attire assez peu. Graphiquement, surtout, c’est un style qui ne me donne pas vraiment envie de lire. Alors j’ai fait attention à l’album que j’ai choisi, afin d’essayer de tomber juste dès ma première tentative.

 

Une Russie post-apocalyptique. Au sommet de l’Etat l’Empereur Pierre et l’Impératrice Catherine s’affrontent et se détestent mortellement. Une partie d’échec  à l’échelle de l’Empire les oppose. Un attentat a manqué de peu de tuer Catherine, elle ne vit plus sans son garde du corps personnel, un combattant amélioré par la cybernétique, Rostan. Mais les coups, elle aussi elle les distribue. Et cela implique une ogive nucléaire qu’elle subtilise à son empereur de mari.

 

Pas évident à résumer cet album…. Je ne suis pas certain de vous avoir donné envie de le lire. Mais pourtant, Jean Dufaux présente les bases d’une histoire vraiment attirante, un univers qui nous est familier sans l’être vraiment. L’univers et l’Impératrice, tels sont les deux points forts de cette histoire. Difficile de parler des autres personnages à ce stade du récit, notamment le personnage qu’on pourrait assimiler au héros de l’histoire, car on en sait bien trop peu. Dufaux met l’accent sur l’affrontement entre les deux souverains, sur les coups qu’ils se donnent. Il ne perd pas de temps en explications superflues, il nous immerge sans retenue dans ce monde si particulier. Mais ce n’est pas un reproche, il faut bien reconnaître qu’on se coule assez facilement dans les pas des différents protagonistes. On essaye de comprendre, de faire les premiers liens. On s’intéresse vraiment. Ce qui est le signe de notre adhésion, et donc d’un scénario réussit. On imagine que Dufaux va écrire sur la décadence du pouvoir, qu’il y mettra des touches de références à l’Histoire de la Russie, contemporaine ou plus ancienne. En y rajoutant une petite touche de science-fiction, l’ensemble est du meilleur goût.

Et donc, le dessin. Ce qui me gêne le plus souvent dans cette collection. Ou qui m’inspire peu, en tous cas. Adamov, que j’avais lu sur Le vent des dieux, a gagné en qualité, indéniablement. Son trait est vraiment devenu très fin, il propose un travail intéressant sur les volumes, sur les densités. Il ne m’a pas gêné du tout. Cela ne restera pas mon dessin préféré, mais je n’ai eu aucun déplaisir à le lire.

 

Bonne pioche, donc, ce premier essai fût concluant. Jean Dufaux livre un premier tome plein de promesses, qui nous donne réellement envie d’en savoir plus à propos de cet univers si particuliers, et de suivre les aventures de cette impératrice si charismatique.

L'impératrice rouge tome 1_ planche

4 réflexions sur “L’impératrice rouge tome 1 (Semaine Jean Dufaux)

  1. J’aime beaucoup Dufaux, Adamov et la collection « Caractères » mais cela ne doit pas te surprendre 😉

  2. Je pensais justement à toi comme contre-exemple à moi, dans mon intro. ^^

    Ceci dit, j’ai beaucoup aimé cet album, tout de même.

  3. Je me rappelle l’avoir lu chez mes parents mais n’en garde aucun souvenir. Ta critique m’incite à retourner y jeter un coup d’œil. Au plaisir de te relire…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s