Le loup des mers (La BD du Mercredi)

Le loup des mers

Titre : Le loup des mers

Auteur : Riff Reb’s

Editeur : Soleil

Collection : Noctambule

Date de publication : Novembre 2012

D’après l’œuvre de Jack London

En empruntant cet album en bibliothèque quelques jours avant Quai des Bulles, j’ignorais qu’il allait être primé. Mais je savais que plusieurs contributeurs du Top BD des blogueurs tenaient cet ouvrage en très haute estime. Faisant partie des rares bandes dessinées du classement que je n’avais pas lu, j’avais emprunté l’album en prévision de le faire évoluer dans le classement. Pour me faire une idée de sa légitimité au sein d’une telle initiative.

Humphrey Van XX est critique littéraire. Comme souvent, il prend le bateau à vapeur dans la baie de San Francisco pour rejoindre un de ses amis. Mais ce jour là, rien ne va comme prévu. Un épais brouillard couvre la baie, et le bateau se perd, jusqu’à se retrouver sur le chemin d’un paquebot qui broie le navire en deux et plonge ses occupants à la mer. Humphrey dérive et plonge dans l’inconscience. Lorsqu’il se réveille, c’est à bord d’un phoquier parti en campagne de pêche, avec aucune intention de faire demi-tour. Car son capitaine, Loup Larsen n’est pas loin d’un ogre de contes de fée…

Ah oui, forcément, ça claque, un album pareil. Je n’ai aucun doute quant à la légitimité de cet album dans le top bd des blogueurs, ce n’est plus possible. Sur un texte original que l’on pressent déjà très fort, Riff Rebb’s livre une mise en scène impressionnante, parfaitement à la mesure de la grandeur et de la noirceur des éléments et de l’histoire. Chaque case est impressionnante et je regrette de ne pas avoir vraiment pris le temps de regarder les grandes affiches présentes à Quai des Bulles autour de cet album. Il y avait sans aucun doute de quoi se faire submerger, dans ce dessin émet de la force. C’est incroyable. Dans l’exigüe étouffant de la cale, comme dans l’immensité des océans déchaînés, on est complètement emporté, capté par les cases dont on ne ressort qu’avec un petit effort. Il est rare d’être captivé ainsi, et très bon. Riff Rebb’s est impressionnant de maîtrise, il ne me viendrait pas à l’esprit de discuter un quelconque de ses choix.

Il faut dire qu’il dispose sans doute d’un fantastique matériel original. Loup Larsen est un personnage impressionnant, que l’on n’arrive jamais à comprendre complètement, tant il est complexe, nuancé. Cela fait ressortir la noirceur du personnage. Le héros, face à ça, reste très longtemps dans la lâcheté. Paradoxe du héros minable, et du méchant grandiose. Deux personnages taillés par leur milieu social, deux hommes qui ne feront jamais les mêmes choix et qui pourtant se retrouvent dans un univers aussi petit.

Il y aurait de quoi disserter des heures sur la richesse des réflexions de ce livre, mais moi, je ne le ferai pas. Je ne sais même pas tout ce que ce texte a pu faire émerger en moi, et je suis pris d’une petite crise d’égoïsme : je n’ai pas envie de partager ces sentiments. A chacun de venir affronter la mer et ses occupants. A chacun de juger l’un et l’autre des deux personnages principaux. Tout ce que je peux dire, c’est que vous n’en ressortirez pas indemne.

Voilà, je n’en dis pas plus. Je réfléchis maintenant à quelle note je vais pouvoir mettre à cet album, pour lui rendre justice. Une notre excellente, cela va sans dire, mais plus précisément ? Je verrai à la publication de l’article…

LA BLOGOSPHERE EN PARLE

Ben Dis!

Blogbrothers

Choco

Liratouva 2/ Mango

Noukette

Sin City

Le loup des mers_ plancheLogo BD Mango orangetopbd_201318.5/20

16 réflexions sur “Le loup des mers (La BD du Mercredi)

  1. Une tuerie cet album. Quand histoire et dessin s’imbriquent avec une telle perfection on est tout simplement admiratif et ça fait du bien.

  2. Pour être honnête, je suis très partagé sur cet album. 2vidémment, le graphisme de Riff Reb’s Claque ! C’est aussi démesuré que l’œuvre originale. Mais voila, le support est tellement for et représente pour moi un tel orage d’émotions, que je me suis interdit à rentrer dans cette variation BD…

  3. Whaou, c’est la première fois que j’en entends parler (je ne suis pas très au fait de l’actu BD), mais je suis conquise déjà dès la couverture. Magnifique !

  4. Je comprends parfaitement ton ressenti, parfaitement respectable. N’ayant pas lu London, j’ai pu profiter à fond de cette adaptation.

  5. Pingback: Le loup des mers, librement adapté du roman de Jack London | Les lectures de Caro

  6. Pingback: Dans notre bulle avec… Riff Reb’s | Au milieu des livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s