Hercule tome 2- Les gêoles d’Herne (Mardi Chronique)

Hercule tome 2

Série: Hercule

Tome: 2

Titre: Les geôles d’Herne

Scénariste: Jean-David Morvan

Dessinateurs: Looky, Olivier Thill

Editeur: Soleil

Date de publication: Octobre 2013

 

 

D’habitude, je ne prends pas de tome 2, sans avoir lu le premier tome d’une série. Histoire de bien maîtriser toute l’histoire. C’est pour cela que je prends assez peu de nouveautés dans l’ensemble, en dehors des one-shots et des tomes 1. Mais j’ai fait une exception pour cet album là. Je voulais voir ce que pouvais donner cette réinterprétation du mythe d’Hercule en version Science-Fiction. C’est toujours le genre de relecture qui me parle, à priori.

Hercule est un soldat d’exception, un de ces hommes que les généraux utilisent pour les missions les plus difficiles et les plus secrètes. Ces généraux, on les appelle Axiomatikos, ils sont comme des dieux, à travers cet univers. L’une d’eux, Héra, a manipulé Hercule pour lui faire tuer sa famille et pour pouvoir lui imposer une série de missions très particulières. Hercule doit maintenant s’infiltrer dans une ancienne prison qui accueilli les laboratoires secrets des Axiomatikos. A l’intérieur, des prisonniers très spéciaux ont pris le contrôle. Hercule va mettre le nez dans les petits secrets de ces généraux, et ça va faire mal.

Quand on entend relecture sf des mythes antiques, en bd, on pense immédiatement au Fléau des dieux de Mangin et Gajic. Si j’ai beaucoup aimé cette saga, cet album-ci ne semble pas dénué de qualités. Les références grecques sont là, mais plus subtilement intégrées à un univers qui ne reproduit pas à l’identique le monde du mythe. Le Tartare est une prison, frappée du sigle d’un chien à trois têtes, par exemple. C’est une autre option, qui peut développer un monde assez original, au final, sur la longueur. C’est une technologie assez agressive, qui nous est proposée, et le monde décrit est clairement un monde violent et guerrier. Sombre. Le fait est que cet Hercule là tient de l’agent spécial Black Ops, ce qui n’égaye pas particulièrement le monde. En tous cas, j’ai apprécié la relecture de l’Hydre de Lerne, même si la résolution de l’intrigue est peut-être un peu rapide. On aurait pu apprécier un combat un peu plus long, et donc un peu plus difficile encore.

Graphiquement, Looky et Olivier Thill sont assez intéressants, je me demande comment ils œuvrent de concert. On sent l’utilisation massive de l’ordinateur, mais chez moi ce n’est pas un soucis quand c’est bien fait. et la plupart du temps, ça l’est, tant sur le trait que sur les couleurs. Par contre, parfois sur certaines planches, les décors qui semblent modélisés à part et incrustés, ressortent différemment du reste du dessin et cela jure un peu. Une meilleur balance dans l’apparence serait un plus pour la suite, pour que l’on distingue moins ces rajouts.

Bon, ceci dit, j’ai globalement passé un bon moment de lecture. On sent la maîtrise du scénariste, et l’on appréciera un jeune duo de dessinateur qui peuvent donner des résultats fort intéressants, dans leur maîtrise de l’outil informatique.

A suivre, donc, pour les amateurs de SF sévèrement burnée.

Hercule tome 2_ planche

topbd_2013

16/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s