Commando Colonial tome 2- Le loup gris de la Désolation (Semaine Quai des Bulles)

Logo semaine quai des bullesAffiche quai des bulles 2012

Commando Colonial tome 2

Série : Commando Colonial

Tome : 2

Titre : Le loup gris de la Désolation

Scénariste : Appollo

Dessinateur : Brüno

Coloriste : Laurence Croix

Editeur : Dargaud

Collection : Poisson-Pilote

Date de publication : Juin 2009

J’avais vraiment apprécié ma découverte de cette série, en avril dernier, lorsque je préparais la semaine à thème deuxième guerre mondiale. Aussi donc, je suis volontiers revenu à elle lorsque j’ai pu aller travailler un peu directement en bibliothèque sur des ouvrages en consultation. A nouveau, nous découvrons la guerre par son côté sud, par l’hémisphère, sud.

Juin 1942, au dessus du canal du mozambique. Le premier maître Rivière et le Major de Robillard sont à bord d’un avion à destination de l’Australie pour remettre leur rapport sur l’opération IronClad. Mais l’avion a une panne et les voilà coincé sur une petite île, Europa, au propriétaire plus qu’étrange. Cacherait-il quelque chose sur cet ilôt éloigné de tout ? Rivière et De Robillard sont aux aguets.

J’avais peut-être un peu plus préféré le tome 1 par rapport à celui-ci. L’intrigue se décompense en deux grand temps, et je trouve que le passage de l’un à l’autre ne se fait pas des plus aisément. Rien de grave, je suis plus sur un ressenti qu’autre chose, mais ce léger malaise est pourtant bel et bien là, je ne peux l’occulter. Je pense que je trouve la première partie un peu trop longue, laissant moins de place au final pour le sous-marin que l’on retrouve en couverture. Appollo livre un récit à cheval, ne cédant entièrement au récit de genre, alors qu’il aurait eu, je pense, tout  y gagner. Mais ce n’est pas son choix, il veut aussi nous montrer comment les ennemis, pendant cette guerre, parvenaient à se ravitailler si loin de leur base d’opération. Il veut nous montrer un tout, sans doute.

Du côté de Brüno, aucun soucis à signaler. Le dessinateur est parfaitement au rendez-vous. On retrouve son style si particulier, avec ses forces et ses faiblesses. Sil ne vous a pas convaincu préalablement, je doute qu’il le fasse ici. Mais si vous aimez ou si vous avez envie de le découvrir, cette série est un bon choix.

Je chipote, je pinaille, mais j’ai somme toute passé un moment intéressant. J’ai apprécié de retrouver Rivière et de Robillard, qui continuent d’êtres développés tranquillement eux aussi. Je serai du tome 3, assurément.

Commando Colonial tome 2_ planchetopbd_201316.5/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s