La terre sans mal (la BD du Mercredi)(Semaine Quai des Bulles)

Logo semaine quai des bullesAffiche quai des bulles 2013

La terre sans mal

Titre: La terre sans mal

Scénariste: Anne Sibran

Dessinateur: Emmanuel Lepage

Editeur: Dupuis

Collection: Aire Libre

Date de publication: 1999

Parfois, on se rend compte qu’on est passé à côté d’un album. J’avais déjà lu il y a quelques années La terre sans mal, mais je n’avais pas accroché et je n’avais pas terminé l’album. Sans même parler d’écrire une chronique… Mais pour préparer l’interview d’Emmanuel Lepage, j’ai relu cet album et nous voilà ici… Vous aurez compris pourquoi, j’imagine? Rendez-vous dans un second aujourd’hui aujourd’hui…  A noter qu’Emmanuel Lepage est l’auteur de l’affiche de Quai des Bulles de cette année (primé l’an dernier donc), qui me sert de bandeau cette semaine.

1939. Eliane est linguiste et on lui a confié une mission, réaliser un dictionnaire franco-M’Baya, du nom d’une tribu autochtone du Paraguay. Alors que le monde s’embrase, un étrange leader rejoint la tribu et les exhorte à partir, car le mode est perdu, selon lui. Ils doivent se mettre en quête de la Terre sans mal, ce lieu idyllique qui les rapprochera des hommes. Galvanisés, les indiens partent en migration, suivie par Eliane qui a reçu ordre de rester avec eux pour observer cette pratique jamais vue auparavant. Mais la jeune femme va s’impliquer bien plus qu’elle ne l’aurait cru à l’origine.

Cette fois-ci, je me suis laissé entraîner par cette étrange procession, dont je ne savais pas à l’époque si elle tenait du fantastique ou de l’ethnographique. Peut-être un peu des deux, me dis-je aujourd’hui. Du moins la scénariste a-t-elle laissé planer le mystère. Parce que ce chaman qui vient auprès des M’Bayas, il a finalement raison. Le monde s’apprête bien à basculer dans la folie de la seconde guerre mondiale. Vous verrez quelles étaient ses raisons à lui pour avoir lancé ce peuple dans une telle quête.  J’ai pour ma part beaucoup aimé cette explication, vraiment pleine de sens et qui nous invite à reconsidérer tout le parcours effectué par l’héroïne et par les indiens. J’ai aimé aussi le regard posé sur l’opposition entre la Civilisation et les Primitifs. Ce regard décalé que nous propose Anne Sibran, témoigne d’une belle ouverture d’esprit. La scène du monastère est à ce titre empreint d’aigre, tant on hésite entre rire du caractère pitoyable des franciscains et pleurer pour la triste découverte que fait Eliane. Un personnage principal fantastique, qui évolue vraiment, passe par des états très différents et termine sans doute bien mieux qu’elle n’a commencé.

Et puis, comme souvent en ce qui le concerne, il y a les dessin d’Emmanuel Lepage, bluffants, tout simplement. Il possède déjà une très belle maîtrise de l’aquarelle, qui lui permet de composer des pages impressionnantes. On plonge littéralement dans la jungle grâce à lui, l’immersion est totale. Le dessin qui l’accompagne est d’une grande finesse. Lepage progressera peu à peu vers plus d’efficacité, plus de clarté dans son travail, mais un peu plus de dix ans après ses débuts, l’évolution est déjà époustouflante.

Bon, si avec tout ça vous n’avez pas envie d’aller lire cet album, je ne sais pas ce qu’il vous faut. Emmanuel Lepage connaît depuis deux albums une belle notoriété, sur la blogosphère, il FAUT aller découvrir ses œuvres plus anciennes, elles le méritent elles aussi amplement. Le voyage sera différent, mais le regard sera le même. Ah tiens, c’est justement l’idée que j’ai eu pour le deuxième article de la journée… vous faire découvrir mieux cette période…

La terre sans mal_ plancheLogo BD Mango orangetopbd_201318/20

7 réflexions sur “La terre sans mal (la BD du Mercredi)(Semaine Quai des Bulles)

  1. Je ne connais pas du tout cet album mais je suis partant pour aller découvrir les anciens travaux de Lepage. Je suis partant les yeux fermés, même^^

  2. C’est tout l’objet de l’interview qui suit et qui sera publiée sur 4 jours. N’hésite pas à dire ce que tu en penses sur l’article lui-même.

  3. Ce n’est pas moi qui vais te contredire sur ses oeuvres plus anciennes. J’avais adoré Névé ! Donc je serai partante pour celui-ci si je le trouve !

  4. Je suis bien d’accord, on aurait tort de ne pas aller fouiller du côté des albums plus anciens de Lepage !! Il est tellement doué !

  5. J’ai failli le prendre à la bibliothèque il y a quelques jours, mais j’avais déjà un gros tas sous le bras, ça sera pour la prochaine fois! Bonne soirée!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s