Meilleurs voeux de Mostar (Samedi One-Shot)

Meilleurs voeux de Mostar

Titre : Meilleurs vœux de mostar

Auteur : Frano Petrusa

Editeur : Dargaud

Collection : Long Courrier

Date de publication : Septembre 2012

 

Depuis la lecture de Clichés de Bosnie, je suis pris d’une petite nostalgie autour de la Yougoslavie, un des rares pays étranger que j’ai visité quand j’étais gamin. Une chance, que je ne mesurais pas vraiment à l’époque. Mostar, j’y étais allé, j’ai encore des images du pont. Alors une bd sur cette ville, je ne pouvais pas passer à côté lorsque je l’ai trouvé en bibliothèque.

Frano Petrusa est revenu à Mostar, bien après la guerre. Pour lui, c’est l’occasion de se souvenir de sa première arrivée dans la ville, lui qui était alors orphelin et qui venait de perdre sa grand-mère. Le petit Croate s’est retrouvé dans une ville superbe peuplée de toutes les origines du pays. Des serbes, des croates, des musulmans d’origine turc… Un sacré mélange. Mais il va rencontrer Goran, à l’école, un fou de basket, comme lui. Et s’en faire un ami. Pourtant, la guerre menace et le fragile équilibre culturel de la ville pourrait bien ne plus tenir.

Belle histoire, touchante et fort éclairante sur ce qu’ont pu vivre les habitants de cette ville à cette époque. Malheureusement, si toutes les cultures de Yougoslavie étaient représentées (ou presque) dans cette ville, c’était en vivant les uns à côté des autres, et sans doute pas assez les uns AVEC les autres. C’est du moins mon ressentit à la lecture de cet album, moi qui n’ai qu’une faible culture au final, concernant ce pays. J’ai vraiment apprécié de comprendre ce que les gens ont pu vivre, au-delà de l’histoire d’amitié que nous propose l’auteur. Et qui à elle seule vaut déjà le coup, notez bien. Une histoire de passions, de coups durs et de liens qui se créent. Une histoire de jeunesse, finalement intemporelle. Les deux ensembles, cela fonctionne très bien.

Et pour couronner le tout, Frano Petrusa propose un dessin vraiment agréable. Un trait léger, souple et expressif, qui utilise à la fois l’encrage et la mise en couleur pour donner de l’épaisseur à ses cases. Personnellement, j’aime beaucoup cet effet de couleur directe, qu’il soit réalisé à la peinture ou à l’informatique. Cela apporte souvent une belle densité, de la profondeur.

Belle découverte, donc, avec un auteur qui peut tout à fait trouver sa place dans le monde de la bd franco-belge. Il lui faudra toutefois confirmer l’essai avec un deuxième album forcément plus difficile puisque sans doute moins lié à ses souvenirs. Mais graphiquement, en tous cas, le potentiel est là.

Meilleurs voeux de Mostar_ planchetopbd_201316.75/20

4 réflexions sur “Meilleurs voeux de Mostar (Samedi One-Shot)

  1. « des musulmans d’origine turc… »

    Juste une précision, les musulmans de Bosnie ne sont pas d’origine turque mais des Slaves convertis durant la période ottomane

  2. Je reprends les mots de l’auteur, de cette oeuvre autobiographique. Il faut croire qu’il y a des turcs, à Mostar. Ou qu’il y en avait avant la guerre.

  3. Malgré ton enthousiasme, je pense que je vais passer mon tour. La thématique ne me touche pas suffisamment pour que je parte à la découverte de cet album. C’est sûrement une erreur. Errare humanum est. Au plaisir de te relire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s