Scalped tome 2- Casino Boogie (Jeudi Comics)

Scalped tome 2

Série : Scalped

Tome : 2

Titre : Casino Boogie

Scénariste : Jason Aaron

Dessinateur : R.M. Guéra

Coloriste : Giulia Brusco

Editeur VO : DC Comics

Label VO : Vertigo

Editeur VF : Panini Comics/ Urban Comics

Date de publication VF : 2010/ 2013

Je ne pourrai pas dire que Scalped est ma série Vertigo préférée. Pour preuve, cet album a du passer tous l’été sur mes étagères à attendre que je veuille bien le chroniquer. Car lire Scalped, c’est entamer une plongée dans un univers qui pue la pisse et la merde, qui donne la nausée. Ça n’est jamais facile, ça n’est jamais agréable. Mais pourtant, on sent qu’il y a du sens, des ces pages. Alors je continue ma lecture…

Le casino de Red Crow va enfin ouvrir ses portes dans la réserve de Prairie Rose. Autant dire qu’on a là l’avènement à ne pas rater dans le coin. Red Crow est tendu. Il a beaucoup sacrifié pour obtenir cette ouverture. Il a commis des actes qui ne se racontent pas. Pour que sa terre s’en sorte un peu mieux… Pourtant, ils sont nombreux à vouloir lui pourrir la soirée. Il y a les traditionnalistes de Gina Bad-Horse, désormais menés par un indien blanc. Il y a le FBI, qui a collé Dashiell Bad-Horse aux basques de Red Crow. Et il y a Catcher, l’homme-médecine aux visions données par les hommes tonnerres. Tout ce petit monde va se retrouver le soir de l’inauguration. Et le cocktail va être détonnant.

Je n‘exagère pas, quand je dis qu’une plongée dans l’univers de Scalped est un moment difficile. Il n’y a aucun héros, que des mecs qui se trompent les uns les autres, des drogués en manque et des manipulateurs de première. Il faut s’accrocher à sa chaise, quand on fait une telle lecture. Ce tome 2 poursuit la lignée du premier numéro. Jason Aaron continue de tisser sa toile autour de Red Crow, continue de nous révéler les fils venus du passé, ceux qui sont cachés. J’aime surtout sa façon de composer le récit. Il procède par de nombreux flash-backs qu’il situe par rapport à l’ouverture du casino, et à chaque épisode il change le point de vue sur des évènements qu’il nous a brièvement présenté quelques pages auparavant. C’est très fort, parce que l’on n’a jamais l’impression qu’il se répète, alors qu’il revient constamment sur ses pas. Mais il veut que l’on entende certaines révélations à certains moments, alors il brouille un peu les pistes. C’est très habile, d’autant que cela fonctionne vraiment. Il faut faire très attention aux cadres donnant les descriptions temporelles, mais si vous le faites, alors c’est un sacré voyage qui vous est proposé, savamment orchestré. Du coup, on apprécie chaque temps de cette histoire, qui petit à petit, s’infuse en nous. Vraiment brillant.

Je suis peut-être un peu moins enthousiaste sur le dessin de R.M. Guéra. Je ne le trouve pas tout le temps très lisible, certaines actions s’avérant hachées, manquant un peu de fluidité dans la composition de la page. Mais c’est sans nul doute le dessin qu’il fallait pour une telle histoire. Son côté noir restant très important. C’est d’ailleurs Guéra qui s’encre lui-même, sans confier cette tâche à un autre artiste. Trop important, cette utilisation de la couleur noir, dans son dessin.

Une histoire exigeante, usante mais brillante, voilà ce qu’est Scalped. Je viendrai évidemment au tome 3, je suis trop bien ferré pour ne pas vouloir savoir comment les intrigues vont évoluer. Mais il me faudra du temps pour digérer ces nouvelles pages, je le sais. J’espère en tous cas vous intriguer suffisamment pour tenter à votre tour l’expérience Scalped.

La Blogosphère en parle: Sin City,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s