Mise en bouche (La BD du Mercredi)

Mise en bouche

Titre: Mise en bouche

Scénariste: Philippe Djian

Dessinateur: Jean-Philippe Peyraud

Éditeur: Futuropolis

Date de publication: Mai 2008

Lorsque je cherche un roman graphique pour mes samedi one-shot, désormais, en bibliothèque,  je me fie de plus en plus à la tranche de la couverture et au petit logo futuropolis. Si j’accroche au dessin proposé,  je sais que j’ai de grandes chances d’adhérer à l’album. Un moyen comme un autre de faire de  bonnes découvertes.

Il est père de famille, sa femme n’est plus là, il a la garde de sa fille. Il s’ est payé une jeune fille au pair suédoise, histoire de se décharger de certaines tâches. Chaque matin il emmène sa gamine à l’école, en passant prendre la maîtresse de sa fille au passage. Son mari s’est barré du jour au lendemain,  la laissant seule avec deux gosses et des dettes. Il aimerait bien aller plus loin avec la maîtresse, le père de famille. Mais il ne la sent pas prête,  alors il patiente. Jusqu’au jour où ils se retrouvent tous deux pris en otage dans l’école. Dans ce huis-clos angoissant,  leur relation va évoluer.

Très intéressant cet album. Philippe Djian parvient à transmettre une très belle tension,  de peur autant que de désir. Eros et Thanatos, si l’on veut faire appel aux grands concepts. Mais l’idée est bien là. Dans cette promiscuité insupportable,  leur histoire va évoluer à toute vitesse. Comme dans n’importe quel groupe replié sur lui-même, en fait. J’ai aimé vibrer au rythme des personnages. C’est vraiment très réussi. Sur le fond, le scénariste propose une réflexion sur le deuil du couple perdu, sur la bonne façon de rebondir après une séparation. Peut-être le personnage de Carole, l’institutrice,  est-il un peu compliqué à suivre, pas traité aussi clairement qu’il aurait fallu. Un regard féminin m’intéresserait. A contrario, le personnage du  narrateur est lui particulièrement bien travaillé. Mon regard d’homme? En tous cas je l’ai trouvé complexe, sortant des clichés du mâle habituels. Un homme dans lequel je peux me retrouver. Un mec bien, mais crédible. C’est rare donc appréciable. J’ai aimé cette parenthèse,  j’ai aimé sa conclusion,  ouverte et tellement pleine de possibles…

Et j’avais donc apprécié le dessin de jean-Philippe Peyraud, en feuilletant l’album. Cela s’est confirmé à la lecture. Un trait simple mais expressif, qui permet d’accentuer la mise en scène des émotions, ce qui est le propos de l’histoire, en fait. Il y a un rapprochement qui s’exerce entre le lecteur et les personnages. Ce fût un bon choix d’artiste. Les couleurs ne cherchent pas à représenter fidèlement le monde, c’est une utilisation cohérente de cet outil.

J’aimerais donc lire un avis féminin sur cet album, afin de voir comment a pu être ressenti le personnage de carole. C’est une oeuvre qui parle d’émotions, je pense que croiser les regards sur cette lecture serait un vrai plus.

L’avis féminin: Caroline découvre le monde,

Un autre avis féminin, moins enthousiaste: La ronde des post-it

Mise en bouche_ planche

Logo BD Mango orangetopbd_201317/20

19 réflexions sur “Mise en bouche (La BD du Mercredi)

  1. Pff… J’avais lu ton commentaire à l’envers…. Je croyais que tu étais emballée par le graphisme, mais pas par le propos… fatigué moi ce matin… ^^
    Donc, on reprend ^^
    Le dessin est simple, mais ne gêne en rien la montée des tensions.

  2. Je me souviens l’avoir lu mais n’en garde aucun souvenir … par contre je note tout ce que je lis sur BulleDair.com (c’est bien pratique pour avoir une liste exhaustive de mes lectures avec ma note).
    J’avais mis 2 étoiles (très moyen). Je n’ai donc pas été séduit … par contre j’apprécie la simplicité et l’expressivité du graphisme.

  3. Je suis moyennement attirée par le dessin, par contre, l’histoire et ce que tu en as pensé m’intrigue assez! Je vais essayer de me la procurer!

  4. M’étonne pas que Djian se soit lancé dans une histoire pareille, il aime ces situations très particulières. Comme il date il y a des chances que je trouve cet album à la médiathèque…

  5. Je suis persuadée d’avoir lu un avis féminin sur ce titre justement, mais de qui…? Je note le titre en tous cas !

  6. Moi je retiens surtout l’atmosphère prenante. Mais si tu n’y as pas adhéré, je comprends que tu n’en ai guère de souvenirs.

  7. nous ne nous sommes pas focalisés sur le même point 😉
    pour moi impossible d’accrocher à l’histoire sentimentalo sexuelle dans un contexte que j’ai trouvé si peu probable (pas la prise d’otage, au contraire, c’est excitant!! mais le côté « cool » de celle ci justement…)

  8. D’accord, je vois ce que tu veux dire. Le côté « cool »? N’ayant jamais trop rien regardé ou lu sur des prises d’otage en maternelle, ça ne m’a pas trop marqué. Moi j’ai pris immédiatement le preneur d’otage pour un branquignole, je n’ai donc pas été choqué qu’il soit manipulé ainsi par tout le monde. D’ailleurs, on voit bien que le personnage est de plus en plus à la ramasse tout au long de l’album. Il commence avec des revendications énormes, et il se décompose peu à peu. Ca ne m’a pas gêné, moi…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s