Il était une fois Blueberry (Semaine Para-BD)

Il était une fois Blueberry

Titre : Il était une fois Blueberry

Auteur : Daniel Pizzoli

Editeur : Dargaud

Date de publication : 1995

 

C’est le deuxième livre que je lis pour préparer cette semaine à thème livres para-bd, mais c’est celui qui parvient à me convaincre qu’il est nécessaire pour moi de lire plus de ce type d’ouvrages. Moi qui veut tout connaître de la bande dessinée, il me faut lire ces texte qui théorisent  ou expliquent la bande dessinée. J’ai des outils et des savoirs à acquérir par là-même, qui me seront plus qu’utiles pour la rédaction de mes prochaines chroniques. Bon, nous sommes au mois de Juin, lorsque j’écris ces lignes. Autant vous dire qu’en ce mois de septembre, je m’y suis mis depuis un moment …

 

Daniel Pizzoli livre donc une analyse de l’œuvre commune à Charlier et Giraud, la série Blueberry. Lorsqu’il livre son texte, Giraud vient lui de publier Mister Blueberry, le dernier cycle en date actuellement, il manque donc quelques albums à Pizzoli, les plus récents. C’est donc plus largement le travail commun des deux auteurs qui est analysés. Sources d’inspirations, évolution du trait, schémas narratifs, le monographe nous livre les clés de compréhensions de cette grande série si particulière dans le monde du western.

 

Non, vraiment, j’ai beaucoup appris. C’est le genre de livre qu’il faut lire une première fois, puis relire l’intégrale de la série, avant de revenir une seconde fois à cette monographie, tant les détails et explications sont nombreux. La partie sur l’évolution graphique de Giraud est passionnante, mais il faut avoir en tête les albums pour bien comprendre les analyses. Même pour moi, celle-ci a pour l’instant un petit caractère théorique. Il faut en revenir à la base, les albums. Et puis il y a l’analyse du scénario, ce que moi je préfère, pour ma part. Je retiens que Charlier essayait d’utiliser le réel sans se forcer à y coller avec exactitude. C’est bien, je n’ai jamais ressenti le besoin de croire que les évènements de Blueberry étaient véridiques. La question ne se posait pas, à mes yeux. En dehors de ceux du dernier cycle, qui reprennent l’histoire des frères Earp, mais c’est là autre chose. Une version augmentée et actualisée de cette monographie serait d’ailleurs bien utile pour comprendre les choix de Giraud d’en venir à utiliser un cadre bien plus contraignant. Bon, je dois avouer qu’il y a dans ce livre un chapitre totalement nébuleux pour moi, une réflexion sur la symbolique des rochers, devant laquelle je suis resté perplexe. On arrive là à mes limites, sur la conception du dessin. Mais bon, je vais progresser…

On appréciera aussi la forme de l’ouvrage, format bande dessinée, avec une riche sélection d’images, qui allègent bien l’analyse et nous replongent dans l’univers graphique de Jean Giraud.

 

Intéressant, bien écrit, même si parfois un peu difficile d’accès sur certains chapitres très théoriques, cette monographie est parfaite pour les amateurs de la série Blueberry. Un ouvrage qui donne envie de relire tous les albums de la série, ou pour ce qui me concerne, de foncer lire les albums qui me manquent.

6 réflexions sur “Il était une fois Blueberry (Semaine Para-BD)

  1. Mon frère – grand fan du Blueb devant l’éternel – possède ce livre. J’ai donc pu le lire et l’apprécier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s