Le Hobbit (Semaine Vu au ciné)

Le Hobbit

Titre : Le Hobbit

Scénariste : Chuck Dixon

Dessinateur : David T. Wenzel

Editeur VO : Eclipse Books

Editeur VF : Delcourt

Collection VF : Contrebande

Date de publication VO : 1989

Date de publication VF : Novembre 2009

D’après l’œuvre de JRR Tolkien

 AU CINEMA CET HIVER

The hobbit 2

Déjà ancienne, cette adaptation de Bilbo le Hobbit de JRR Tolkien, avait été publiée en France par les Editions USA au début des années 90. Il y a quelques années, Delcourt a racheté les droits de l’œuvre, qui a pu être publiée à nouveau, sous le titre donné par Peter Jackson à son film. Alors que le second volet de la trilogie cinématographique sortira cet hiver, passons un moment ensemble en Terre du Milieu, et retrouvons les évènements qui conduisirent à la quête de l’anneau.

Dans un trou, vivait un Hobbit. A Hobbitebourg, Bilbo Saquet est un jeune homme parfaitement respecté par sa communauté. Aucune aventure d’aucune sorte, un sens de l’hospitalité qui ne fait pas défaut. Un jour, Bilbo reçoit la visite d’une vieille connaissance, un homme, un magicien nommé Gandalf qu’il avait connu dans son enfance. Sans savoir pourquoi, Bilbo l’invite à prendre le thé. Le lendemain, ce n’est pas Gandalf qui se présente mais un nain…. Puis deux, puis dix… Lorsque Gandalf arrive enfin, il est question d’une aventure, d’un trésor, d’un royaume perdu et surtout… d’un dragon…

J’ai cet album depuis fort longtemps en bibliothèque, sous sa version Editions USA, double album. C’est ainsi que j’ai découvert l’univers de Tolkien, et c’est ainsi que j’ai lu cette histoire, sans jamais repasser par le livre lui-même. Bon, je vous rassure, depuis j’ai lu le seigneur des anneaux et le silmarilion. Que les défenseurs de Tolkien ne me pourfendent pas.

Cet album a les défauts de certaines adaptations bd : n’arrivant pas à se détacher du texte, il propose de gros cadres explicatifs, sur de nombreuses scènes assez statiques. Ca pose beaucoup, mais ça manque clairement de dynamisme et de fluidité. Il faut en passer par ces pavés de texte, pour avancer petit à petit dans l’histoire. C’est vraiment dommage, car il y a des choses à mettre en scène, mais cela nous montre un peu aussi quel était le défi pour Peter Jackson. Comment il lui a fallu dépasser les longues descriptions du roman pour donner du rythme et impliquer le lecteur. Malgré tout le bien que je pense de Chuck Dixon, un auteur que j’ai pu apprécier dans ses productions super-héroïques, il est là bien trop sage. Il fait le boulot, il change le format, fait passer le roman vers le roman graphique, mais il ne s’approprie pas l’univers afin de le digérer et de nous le reproposer. On regarde, on lit, mais jamais on n’est vraiment impliqué dans l’histoire. C’est vraiment dommage.

Et donc il est difficile de dire si David Wenzel fait du bon travail, parce que lui aussi se retrouve limité, de fait. On le sent engoncé dans le découpage du scénariste. S’il est illustrateur, alors il livre plutôt un bon boulot de bande dessinée, sans doute largement soutenu par le scénariste. Mais s’il est vraiment dessinateur de bd, alors le résultat est moyen. Acceptable, agréable à regarder, sans partis pris graphiques que l’on aurait envie de rejeter. Mais il manque quelque chose pour que ça en soit réellement, de la bande dessinée.

Objet un peu hybride, donc, qui sent plus le travail de commande que le projet passionné. Pour ça, il faut aller voir les films de Peter Jackson qui sont sans doute plein de petites trahisons, mais qui possèdent un véritable souffle propre au travail d’un auteur qui a su digérer l’œuvre du maître.

Ceci dit, cela reste une lecture plus facile pour des adolescents s’ils n’aiment pas lire des romans.

Le Hobbit_ planchetopbd_201314/20

13 réflexions sur “Le Hobbit (Semaine Vu au ciné)

  1. L’adaptation des romans en bandes dessinées est un domaine du neuvième art auquel je me suis peu intéressé jusqu’à maintenant. Au plaisir de te relire…

  2. Moi je dois avouer que je n’y suis pas fermé. On ne trouve pas que des réussites mais j’y reviens souvent

  3. Je suis en train de lire « Le Vent dans les saules » qui l’incarnation que les adaptations littéraires peuvent être remarquables…

  4. Déjà que ce genre de film ne me tente pas, alors l’adaptation encore moins… Cette fois, je passe ! ^^

  5. J’aime beaucoup cette adaptation, très juste dans le ton et dans le rythme de la narration (bien meilleure à mes yeux que le film de Jackson)

    ps; comment peut on vivre sans avoir lu Bilbo? 😉

  6. Je dois avouer que j’ai un peu laissé tomber ce challenge, que je n’ai pas réussi à faire prendre en fait. a croire que je suis déjà trop pris par le Top BD des Blogueurs pour lancer autre chose…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s