Rork tome 1- Fragments (Mardi Chronique)

Rork-tome-1

Série : Rork

Tome : 1

Titre : Fragments

Auteur : Andreas

Editeur : Le Lombard

Date de publication : Avril 1994

 

Cela fait un moment que Rork a rejoint le top bd des blogueurs, mais il m’a été difficile de mettre la main sur lui. Il me reste une appréhension. Ce titre est très bien noté, mais je n’ai pas adhéré à ce que j’ai pu lire d’Andreas jusque là, que ce soit le premier tome du Capricorne ou le Triangle Rouge. Que vais-je trouver dans cet album là ?

 

Rork, individu étrange. Un lettré, un homme cultivé, de savoirs secrets. Est-il un sorcier ? Possède-t-il des pouvoirs étranges ? L’étrange, en tous cas, sait arriver jusqu’à lui. Créatures du fond des mers, extra-terrestres incompréhensibles, savants trop bien intentionnés. Rork navigue dans ce monde et tente de trouver des réponses et de résoudre les mystères les plus dangereux pour notre monde.

 

Pas évident de faire un résumé de ce premier album, composé d’histoires indépendantes. Enfin, sans doute pas tant que ça, en fait, on sent qu’un fil conducteur se tisse au fil des histoires, autour de cette tâche étrange dont Rork fait la rencontre. Ceux qui avaient lu la série m’avaient conseillé d’aller plus loin que le premier tome, de ne pas me laisser décevoir par celui-ci. Pas besoin… En fait, cet album m’attire sans que je ne sache comment. A ce stade de mon article je n’ai aucune idée de la note que je vais pouvoir lui mettre, parce que je ne comprends pas moi-même ce qui m’arrive. Il y a un potentiel énorme sur ce personnage et ses aventures. On est au croisement de la science-fiction et du fantastique et ça me plaît beaucoup. Je ne sais pas où l’auteur veut m’emmener, mais je m’en moque éperdument. Rork a de la classe, c’est un héros qu’on a immédiatement envie de suivre. Et il y a une atmosphère incroyable qui se dégage de ces histoires. Je ne sais pas l’expliquer, mais elle me parle. Je n’ai aucune idée de l’époque à laquelle ça se passe, je ne suis même pas certain qu’on soit bel et bien dans notre monde. Mais une fois encore, je me moque de tout cela. Je suis captivé, c’est l’essentiel.

Pour le dessin, j’avais là aussi une inquiétude, n’ayant pas apprécié follement le trait particulier d’Andréas. Et je découvre que cette œuvre là n’est pas comme celles que j’ai pu lire. Son trait est encore très classique. Paradoxalement, je dirai que c’est alors qu’il n’a pas encore acquis son style que j’apprécie le trait de cet auteur. C’est embêtant… Mais bon, il est passé par là, c’est lui, donc pas de raisons de bouder son plaisir. On sent les prémices de ce qu’il sera plus tard, on perçoit les formes des visages, particulières, mais pas encore pleinement assumées. J’aime la finesse qu’il dégage, la précision de son dessin, de ses structures. Je ne m’y attendais pas.

 

Voilà, ça résume bien ma lecture : je ne m’attendais pas à ça. Et pourtant, j’ai aimé, et pourtant, j’ai hâte de retrouver le temps pour consulter le tome 2, que je ne peux emprunter librement. Je n’ai pas le temps, alors que je finis cette chronique, je dois passer à autre chose. C’est énervant… Et dire que je ne sais toujours pas comment Andreas a réussi à m’avoir…

Rork-tome-1_-planchetopbd_201317.5/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s