Elmer (La BD du Mercredi)

Elmer

Titre : Elmer
Auteur : Gerry Alanguilan
Editeur vo : Komikero publishing
Editeur VF : Ca et là
Date de publication VF : 2010

Que cela a été compliqué de trouver cet album. Il a longtemps trôné au top bd des blogueurs sans que je puisse le lire. Les bibliothèques de Grenoble ne l’avaient pas. Et puis il a quitté le top, et puis j’ai déménagé. Et par hasard, j’ai trouvé ce livre dans la médiathèque de ma nouvelle ville. Je n’ai pas hésité. Je voulais vraiment savoir ce que de bons blogueurs avaient trouvé de si biens dans cet album.

Jake a la haine contre le monde. Il s’emporte régulièrement, ça pèse sur sa personnalité. Il a un peu de mal à écrire, ces temps-ci. Et puis un coup de fil tombe. Le père de Jake a eu un malaise. C’est très sérieux. Jake rejoint la maison familiale,  retrouve sa sœur May, son frère Freddie, devenu acteur. Mais le père, Elmer, ne pas va survivre. Et Jake va hériter de son journal intime. Des pages où Elmer explique comment ils ont vécu leurs premières années de… poulets devenus intelligents et conscients.

Ou, cette lecture est énorme et cet album méritait sa place dans le top d des blogueurs. J’espère que ma note lui permettra d’y revenir. Gerry Alanguilan réussit un pari dingue, celui que professe son album. Faire de simples poulets des personnes à part entière. En nous parlant de ces poulets, l’auteur ne cesse de nous parler d’humanité. Le concept est brillant. D’ailleurs, il ne perd guère de temps à nous expliquer le pourquoi du phénomène, cela n’a que peu d’importance au final. Du jour au lendemain, les poulets sont conscients et ce qui compte, ce sont les réactions des humains, ainsi que la façon dont réagira cette nouvelle minorité. Car dans le fond, remplacez « poulet » par « noir » ou « gay » et vous obtiendrez un résultat fort similaire. C’est là tout le talent d’Alanguilan. Il fait mine de ne pas y toucher, mais il dresse un procès à charge contre l’obscurantisme de nos sociétés. Et il le fait très finement, sans jamais désigner qui que soit. Il ne cible aucun coupable et par là-même, il s’accorde de toucher potentiellement n’importe qui. Par ces personnages de poulets il nous ramène à l’essence même de l’humanité à ce qui fait notre grandeur. Et il nous invite à ne jamais oublier, à ne jamais nous vautrer dans la facilité de la haine de l’autre. Grandiose… Et comme l’histoire est passionnante et en-même temps très bien écrite pour des poulets (ce sont les végétaliens qui doivent aimer cet album), avec de vraies questions autour des rapports entre parents et enfants, sur la famille, on ne peut vraiment rien demander de plus. C’est juste brillant, en toute simplicité.

J’aime aussi beaucoup le dessin de cet auteur philippin. Il trouverait tout à fait sa place parmi les auteurs de la bd indépendante américaine, comme d’un Charles Burns par exemple. Il possède un trait fin, légèrement cartoony tout en restant très réaliste. Son dessin, en noir et blanc, est très lumineux, très aéré. Très agréable à regarder.  On ne peut que souhaiter qu’il délaisse l’encrage d’auteurs de comic-book pour se consacrer à sa carrière à lui d’artiste.

Un coup de cœur, indéniablement. Rien de moins. Juste un bouquin que tout bdphile doit avoir lu. J’espère avoir réussi à vous communiquer mon enthousiasme une fois de plus, car cet album mérite qu’on parle de lui sur la blogosphère. Bon, et sinon, je me ferai bien une boîte de nuggets moi…

Elmer_-plancheLogo BD Mango orangetopbd_201318.5/20

17 réflexions sur “Elmer (La BD du Mercredi)

  1. Yaneck Chareyre 24/07/2013 10:34

    N’ayant jamais lu, je le confesse, la ferme des animaux, je suis dans l’incapacité de répondre à cette question… ^^

  2. Caro 24/07/2013 12:02

    Je suis contente que cet album t’ait plu ! C’est dingue comme avec une histoire de poulets, on peut aborder une multitude de thématiques sérieuses !! ^^

  3. cristie 24/07/2013 14:20

    Elle a tout pour me plaire j’espère juste ne pas avoir les mêmes difficultés que toi pour la trouver !

  4. Yaneck Chareyre 24/07/2013 18:11

    Petit éditeur, auteur philippin, il n’est pas évident de mettre la main dessus. Par contre, à l’achat, c’est sans doute plus facile.

  5. Kikine 24/07/2013 15:15

    J’ai raté ce passage dans le Top des blogueurs… Sûrement à un moment où je ne te suivais pas encore…

    En fait, si tu n’en avais pas parlé, je ne me serais jamais intéressé à ce livre. La couverture ne m’attire pas outre mesure. Mais bon, là, tu as su me convaincre. Il n’est pas rare, finalement
    que j’ai aimé la personnification des animaux en BD alors laissons la chance aux poulets !

  6. Yaneck Chareyre 24/07/2013 18:11

    Moi aussi j’étais peu convaincu à l’époque. Je n’ai pas pleuré lorsqu’il est sorti. Maintenant, je regrette ce départ ^^

  7. Lunch 24/07/2013 22:34

    J’avais pas forcément besoin d’être rassuré ^^

    Après c’est sûr, tout ne peut pas plaire à tout le monde et chacun a ses propres préférences. Mais oui, j’ai trouvé l’album génial et je suis très heureux qu’il t’ai plu aussi 🙂

  8. Lunch 25/07/2013 00:04

    Ah ? Je m’en souvenait plus de ça ^^
    Comme l’ont toujours dit mes parents : il faut goûter avant de dire qu’on n’aime pas 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s