Valérian agent spatio-temporel tome 3- Le pays sans étoiles (Lundi classique)

Valerian-tome-3

Série : Valerian, agent spatio-temporel

Tome : 3

Titre : Le pays sans étoile

Scénariste : Pierre Christin

Dessinateur : Jean-Claude Mézière

Coloriste : E. Tranlé

Editeur : Dargaud

Date de publication : 1972

 

 

J’avoue, de temps en temps je me fais plaisir et j’emprunte en bibliothèque un nouvel album de Valérian. Une nouvelle série classique à suivre, j’en suis assez content. J’ai encore beaucoup à découvrir de ce monument de la bd de science-fiction. J’espère que vous apprécierez de suivre, vous aussi, ces aventures.

Valérian et Laureline ont été chargés par Galaxity d’accompagner un groupe de colons partis s’installer à la lisière de l’univers connu. Convoyage et cérémonies festives étaient au programme. Mais les colons ont découvert que leurs planètes étaient menacées par un objet céleste fonçant à toute allure exactement dans leur direction. Les deux agents rejoignent le bolide à bord de leur vaisseau, pour tenter de comprendre comment l’arrêter. En l’explorant, il pénètre à l’intérieur de l’astre et découvrent un monde intérieur ignorant tout de leur funeste destin, trop occupé à se livrer à une violente guerre civile entre hommes et femmes. Valérian et Laureline vont s’infiltrer dans les deux camps pour tenter d’approcher les dirigeants et les informer du danger qui les menacent.

 

Pas évident de décortiquer ce troisième tome, dans ce qu’il dénonce de la guerre des sexes. Outre que Valérian y apparaît lui-même plutôt comme un macho (je comprends comment Larcenet a pu se faire plaisir dans son one-shot) et Laureline comme une femme en dépendance de son homme, je ne sais pas trop quoi penser de ces deux genres qui s’affrontent. Notamment parce qu’ils ne sont pas tous les deux traités de la même manière par Pierre Christin. On voit longuement les hommes s’entraîner et se battre, aux côtés de Valérian, mais les femmes, elles, on ne les aperçoit que sur une poignée de cases, et encore prises dans une bataille. On voit comment les hommes sont embrigadés, mais des femmes, presque rien, en dehors de la scène du concours auquel participe Laureline. Pourquoi cette différence de traitement ? Pourquoi montrer que les hommes sont insupportablement brimés, et pas les femmes ? Réduites en plus à l’état d’objet sexuel concernant leur seul représentante, Laureline en mode courtisane. Je ne suis vraiment pas convaincu parle fond de cet album, même si dans sa structure, il reste très agréable à lire. Il y a de bons rebondissements, et l’existence même de ce monde étrange à l’intérieur d’un planétoïde est d’une belle originalité. Dommage que je ne puisse m’abandonner pleinement à apprécier cette lecture.

Pour le dessin, par contre, là, pas de reproches. Christin reste aussi agréable à lire que sur les deux premiers tomes. Il livre quelques beaux morceaux de bravoure qui soutiennent bien l’intrigue.

 

Je vais passer au tome 4, et peut-être oublier un peu celui-ci, à moins que vous, lecteurs, n’ayez une autre lecture du propos de Christin à me proposer, le débat serait fort intéressant je l’avoue.

Valerian-tome-3_-planchetopbd_201313.5/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s