Oh les filles! Intégrale (La BD du Mercredi)

Oh-les-filles--integrale

Titre: Oh les filles!

Scénariste: Sophie Michel

Dessinateur: Emmanuel Lepage

Editeur: Futuropolis

Date de publication: 2013

 

C’est en préparant mon interview d’Emmanuel Lepage, que je suis venu à lire ce diptyque, que je vous propose sous la forme de l’intégrale parue cette année, dans le cas présent. J’étais passé à côté de cette histoire, je l’avoue, à cause du titre. Oh les filles! je ne sais pas pourquoi, cela ne m’attirait pas particulièrement. Mais j’ai voulu bien connaître l’oeuvre de cet auteur, pour être le plus pertinent possible et j’ai donc commencé à lire. Le tome 1… et puis immédiatement après le tome 2, conquis par ma lecture. Et je n’avais pas envie de les séparer dans ma chronique.

 

Agnes, Chloé, Leïla. Trois enfants différentes, mais du même âge, et qui vont être amenée à se rencontrer. Les parents d’Agnes brassent beaucoup d’argent, et c’est aux côtés d’une nourrice qu’elle va grandir. Sans ses parents incapables de prendre un peu de temps avec elle. Chloé, elle, n’a pas de père. Enfin, il y en a un, mais qui n’a pas assuré sa place. Sa mère va donc apprendre à se débrouiller seule et à force de persévérance, elle sait qu’elle réussira à élever sa fille comme il se doit. Leïla, elle, est née au bled, dans une masure perdue dans un petit village. Son père à elle n’était pas là non plus, mais parce qu’il avait rejoint la France pour travailler et nourrir sa famille.  Ces trois enfants vont grandir, vivre à côté les unes des autres. Voici donc trois trajectoires de vie qui se croisent et se recroisent.

 

Il y a de la vérité, dans cette histoire. C’est à mon sens l’explication quant à savoir pourquoi l’on s’attache autant à une histoire presque banale. Ce sont trois tranches de vie, sur un peu plus de vingt années, avec des hauts et des bas, mais une force incroyable qui nous tient en haleine. On se passionne pour leurs différences sociales, leurs différences de caractère, et l’on voit avec bonheur ce trio grandir. Enfin, bonheur, pas tout le temps car bien évidemment, ces petites ont leur lot de peines. La vie les marque, qui par la perte d’un parent, qui par un retour ou qui, par une souffrance qui ne peut s’exprimer que dans le lien brisé. C’est fort, c’est juste, ça nous rappelle quelques vérités importantes quant à l’éducation des enfants. Que c’est en étant auprès d’eux que l’on construit le plus de choses, et que c’est un travail de tous les instants que d’être à la hauteur, sans pour autant recevoir tous les fruits de son engagement.

J’aurai un bémol, peut-être, mais c’est philosophique, il m’aura manqué quelque chose autour de l’influence de la société sur ces trajectoires de vie. C’est sans doute esquissé, mais pas assez fort à mon goût. Ceci dit, cela ne m’a pas du tout gêné et c’est plus pour la forme que je traite de ce point, par rigueur personnelle.

Et puis il y a le dessin d’Emmanuel Lepage. Que je trouve assez épuré, après l’exubérance et la luxuriance de la Terre sans mal ou de Muchacho. C’est sobre, mais d’une précision foudroyante. Les couleurs servent les émotions avec efficacité. Il y a un tout qui se fait entre scénario et dessin, qui s’explique sans doute par la proximité affective des deux artistes.

 

Dessin brillant,  scénario touchant qui nous emporte de la naissance des petites jusqu’à leur âge adulte. Chacun, en lisant, appréciera un des trois personnages plus que les autres. Je n’étonnerai aucun de ceux qui me connaissent et qui ont lu cette histoire, en disant que c’est Chloé et sa mère, qui m’ont le plus touché.

 

Oh-les-filles--integrale_-plancheLogo BD Mango orangetopbd_201317.5/20

19 réflexions sur “Oh les filles! Intégrale (La BD du Mercredi)

  1. Yaneck Chareyre 03/07/2013 23:52

    Oui, c’est une belle tranche de vie, je pense que ça peut te plaire. Et graphiquement, c’est à tomber.

  2. lasardine 03/07/2013 18:55

    j’espère qu’une de mes biblios va l’acheter, j’ai lu le 1er tome que j’ai beaucoup aimé et j’attendais désespérement de trouver le second… à suivre donc!!!

  3. Yaneck Chareyre 03/07/2013 23:53

    Tu ne te trompes pas.
    en même temps, cet album, c’est du calibré pour le public féminin de la BD du Mercredi, j’avoue ^^

  4. Kikine 04/07/2013 01:51

    Il suffit de me mentionne « E. Lepage » maintenant pour que je fonce les yeux fermés.

    Je vais essayer de la dégoter !

  5. Yaneck Chareyre 04/07/2013 09:15

    Je dois avouer qu’en dehors de sa première série, que je trouve pas terrible terrible, il cumule les grands albums, cet homme là. J’espère pouvoir le rencontrer à Quai des Bulles.

  6. Pingback: Emmanuel Lepage: Voyage chez un auteur en quête de sens (Interview 4/4) | Les Chroniques de l'invisible

  7. En ce qui me concerne, je suis assez d’accord avec cet avis, mais juste pour ce qui concerne l’enfance des trois héroïnes. Je pense que la seconde partie, l’adolescence, aurait gagné à être plus approfondit, peut-être en faisant l’objet d’un tome supplémentaire.

  8. Pingback: Oh les filles ! | Les lectures de Caro

  9. Pingback: Les voyages d’Ulysse, Sophie Michel, Emmanuel Lepage, René Follet, Daniel Maghin Editeur | Les Chroniques de l'invisible

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s