XIII tome 5- Rouge total (Lundi classique)

XIII-tome-5

Série: XIII

Tome: 5

Titre: Rouge Total

Scénariste: Jean Van Hamme

Dessinateur: William Vance

Coloriste: Petra

Editeur: Dargaud

Date de publication: 1988

 

Avec ce cinquième tome, un premier cycle se termine pour la série XIII. Moi qui me demandais comment la série pouvait durer depuis tant de temps, je ne vais pas tarder à découvrir le pourquoi du comment. Le complot se déclenche, les numéros se révèlent. Et au milieu de tout ça, XIII, toujours incapable de se souvenir de qui il est vraiment…

Pendant que XIII et le Lieutenant Jones tentent d’échapper aux SPADS avec le seul témoin encore vivant du complot ayant mené à la mort du Président Shéridan, le frère de ce dernier subit une tentative d’assassinat à l’enterrement de leur père, celui-là même qui avait fait monter l’enquête contre les comploteurs demeurés dans l’ombre. Wally Sheridan n’est que blessé, mais un à un, les soutiens du père tombent pris au piège d’une machination grossière. Carrington est à son tour emprisonné pour conspiration et assassinat du président élu. Rien ne dit que le président par intérim ne soit au courant, mais c’est son homme de confiance qui mène les opérations. L’objectif, profiter de l’opération militaire Rouge Totale pour prendre le pouvoir. Et XIII, ignorant tout cela, fonce droit dans le guêpier.

J’ai une pointe de déception, je dois l’avouer, à me dire que l’intrigue première est déjà terminée. C’est surtout lié au fait que grâce (ou à cause) de la lecture du XIII Mystery consacré à la Mangouste, j’ai une bonne idée de l’identité du numéro I. Si vous vous intéressez à la série, lisez donc La Mangouste APRES cet album là. Mais donc nous avons là un nouveau statu-quo pour la série. Alors certes, la conclusion est très bien menée, même si j’ai un peu de mal à comprendre l’intérêt du numéro I dans cette affaire. J’espère que les prochains tomes éclaireront un peu son action, ou que ses futurs actes s’avèreront parlant. Mais cela permet d’incroyables moments de bravoures, pour les différents personnages, mêmes secondaires. Carrington, Jones, même le Sergent Barnowsky, avec sa tendance certaine à sortir de la mouise Jones et XIII. Le feu d’artifice final est haletant, jusqu’à la révélation du numéro II. Mais évidemment pas du numéro I, même si son identité doit être en fait assez évidente, même quand on l’ignore. Après tout, comme dans toute bonne série télé, le coupable ne se trouve que parmi les personnages à qui l’on a donné un certain temps d’exposition.

Côté dessins, toujours rien à redire sur William Vance, qui déroule avec talent ses planches.

Il va être temps maintenant de faire le point sur l’identité de XIII, si l’on en croit le titre de l’album suivant, donné dans la dernière case de l’album. Un nouveau cycle, donc, qui va devoir s’avérer aussi prenant que le premier. Ce qui n’est pas une gageure. J’ai hâte de voir ce que Van Hamme a à nous proposer pour instaurer à nouveau une telle intensité.

XIII-tome-5_-planchetopbd_201317/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s