Santiag tome 1 (Semaine choix des lecteurs)

Santiag-tome-1

Série: Santiag

Tome: 1

Scénariste: Jean Dufaux

Dessinateur: Renaud

Coloriste: Béatrice Mommoyer

Editeur: Glénat

Collection: Grafica

Date de publication: 1996

 

Cet album m’a été proposé par Thierry/ Samba, le fondateur et l’animateur principal du site Samba BD. Voyons pourquoi il a fait ce choix:

 

Je n’ai pas eu trop à réfléchir quand Yaneck m’a demandé quelle BD m’avait marquée.
Santiag est la série qui m’a remis le pied à l’étrier. Je lisais bien XIII ou Thorgal mais sans plus d’attrait .Il a fallu qu’une copine m’offre les 2 premiers tomes de cette série de Renaud et Dufaux, pour être happé par la magie du 9e art. J’aime son coté fantastique, mystérieux, certain diront mystico-délirant, ce que je peux comprendre, on aime ou pas Jean Dufaux. En plus, j’ai trouvé une musique (l’album Substrata de Biosphère) qui accompagne cette virée dans le désert américain comme un gant. C’est magique. Bref, Santiag m’avait transporté loin, très loin dans son monde, à la limite de cette fameuse ligne rouge, un vrai régal. A partir de là, ma fibre de collectionneur s’est mise en route. Actuellement, à part un ou deux album des ses débuts, j’ai tout du scénariste belge.
Voilà si vous n’avez pas peur d’un peu de surnaturel, Santiag vous attend pour un long voyage de 5 tomes. Vous y trouverez la folie des hommes mais aussi pas mal d’espoir au final.
Un peu plus tard, je créais un blog du nom de Samba Bugatti et pas Santiag car ça faisait trop penser à des chaussures, mais ça c’est une autre histoire.

 

 

Un coin perdu des Etats-Unis. Un homme, Santiag, marié à une indienne et père d’une petite fille, part en pleine nuit rejoindre un duo mystérieux. Il leur remet un dossier d’enquête, un travail minutieux livrant toutes les clés. Une bombe prête à exploser. Mais la seule explosion sera celle qui pulvérisera Santiag dans sa voiture, sitôt le dossier remis. Deux ans plus tard, des meurtres supposément rituels secouent la région. Des meurtres semblables à ceux que lesquels Santiag avait enquêté. Mais cette fois-ci, leurs auteurs ne resteront pas impunis.

 

J’avoue, je n’attendais pas grand chose de cet album, et j’ai été bluffé. Cette histoire pleine de vengeance et de mystère m’a complètement emporté. Jean Dufaux ose tuer son personnage principal, celui qui donne le nom à la série, dès la troisième page ce qui est somme toute assez déroutant. Et dérouté, vous le serez tout au long de l’album, jusqu’à la dernière case. Le doute plane en permanence sur le sort de Santiag, sans que le scénariste ne nous dévoile le moindre élément de vérité. Il faudra patienter. Santiag est-il malgré tout en vie, est-il un fantôme vengeur, on n’en sait rien. Et puis il reste à savoir ce qui va se passer par la suite, puisqu’à priori, la vengeance a été exercée. Comment Dufaux va-t-il développer son histoire, là encore nous avons un élément intrigant mais enthousiasmant. Avec si peu de temps de « jeu », Santiag parvient à nous accrocher, ce personnage est doté d’un charisme indéniable.

Par contre, je dois avouer que j’ai moins accroché au travail de Renaud, le dessinateur. Il possède un style un peu guindé, qui n’est pas sans me rappeler le travail de Léo, le célèbre auteur de science-fiction. Ses décors sont parfois un peu vides et je ne trouve pas que la mise en couleur de Béatrice Mommoyer relève ce petit manquement. Mais cela ne nuit pas à la lecture, dans l’intrigue est prenante.

 

Une découverte, j’aurai du ne pas douter de Jean Dufaux. C’est un auteur talentueux, que je connais sans doute encore trop mal. Il mériterait une semaine à thème rien que pour lui, je vais y songer.

En tous cas il a gagné un lecteur pour sa série, grâce à Samba. C’est un plaisir que d’être détrompé ainsi.

Santiag-tome-1_-planchetopbd_201316/20

7 réflexions sur “Santiag tome 1 (Semaine choix des lecteurs)

  1. Vues de Budapest – Hongrie 17/06/2013

    J’aime bien aussi Dufaux et le dessin n’est certes pas excellent mais me déplait pas pour autant. Il fait très années 90.

    Bonne journée!

  2. cristie 17/06/2013 19:17

    Quel enthousiasme ! C’est pourtant un livre vers lequel je ne me serai pas tournée naturellement mais là je dis pourquoi pas !

  3. samba 25/06/2013 19:50

    Content que ça t’a plus Yaneck .
    Pour le dessin, il a en effet vieilli mais dans les années 90, ca passait plus facilement .
    Il te reste à lire la suite , dans tes hypothèses,tu as vu juste.
    Sinon, un autre chef d’oeuvre méconnu , Monsieur Noir de Griffo et Dufaux .

  4. Yaneck Chareyre 25/06/2013 21:51

    Je ne connais pas assez Dufaux, il faudra que je lui fasse une semaine à thème, un de ses quatre. Merci de ta participation à cette semaine là, en tous cas. ^^

  5. Loubrun 01/07/2013 15:06

    Dufaux est capable du pire comme du meilleur. Avec Santiag on a de l’excellent Dufaux ! Une série pleine de mystères, envoutante à souhait et ce, dès les premières pages. ON y trouve la
    même ambiance que dans les premiers volume de la série Jessica Blandy. Un must !

    Côté dessin, je ne trouve pas qu’il ait tant vieilli que ça. Je m’y replonge encore volontier aujourd’hui, ce qui n’est pas le cas de certaines séries de la collection Vécu datant de la même
    époque.

    J’adore ce trait si particulier qu’avait Renaud à cette époque. Je trouve que les décors et les ambiances sont vraiment bien restitués.

  6. Yaneck Chareyre 01/07/2013 17:14

    Jessica Blandy… Il va falloir que je l’essaye, cette série… Décidément, la semaine Dufaux, il faut que j’y passe ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s