Terry et les pirates tome 3- La mine d’or perdue (Lundi classique)

Terry-et-les-pirates-tome-3

 

Série : Terry et les pirates

Tome : 3

Titre : La mine d’or perdue

Auteur : Milton Caniff

Editeur VF : Slatkine

Editeur VO : ?

Date de publication VO : Octobre 1934 à Juin 1935

Date de publication VF : 1981

 

Grâce à cet album, je parviens à lire pour la première fois du très vieux comic-strip, ET du Milton Caniff, un auteur qui marqua bon nombre des grands maîtres du franco-belge des années 50. Autant dire que je suis ravi d’avoir pu trouver un tel ouvrage, qui manquait aux colonnes de ce blog. J’espère que vous apprécierez la découverte.

Pat Jordan et Terry Lee arrivent dans la Chine mystérieuse et envoûtante des années 30. Un jeune homme, un jeune garçon, tous deux prêts à partir à l’aventure quel qu’en soit le prix. Il faut dire que le grand-père de Terry était propriétaire d’une mine d’or dans le pays, qu’il n’avait pu exploiter et dont il a confié une carte à son petit-fils. La course au trésor peut commencer.  Mais avant cela, il faut engager un homme du cru parlant anglais, ce sera le très joyeux George Webster Confucius, rapidement renommé « Connie » par les deux amis. Et puis il faut un bateau, mais pour cela Connie a une idée.

Deux histoires sont proposées dans ce recueil, publié dans un format à l’italienne qui permet à l’éditeur de proposer deux strips par page dans un bel agrandissement qui permet de profiter pleinement du travail de Milton Caniff. Ce sont les deux premiers épisodes de la série. Ils posent les personnages, leur état d’esprit. Mais les aventures commencent très vite, après tout, on est sur un comic-strip qui se devait de faire vivre aux lecteurs de la presse des aventures hautes en couleur. Impossible de se reposer sur des lauriers.  Et mine de rien, ces histoires n’ont pas si mal vécues. On peut certes toujours regretter le paternalisme américain à destination des chinois, par l’entremise de Connie, mais il faut noter une place assez active et pas nécessairement potiche pour les femmes. Les femmes de Caniff sont assez indépendantes, assez fortes, et en tous cas pas du genre bobonne au foyer. Sans être femmes fatales promptes à séduire le héros (Pat, en l’occurrence, Terry lui est trop jeune pour cela) et à le détourner de son objectif. J’apprécie cette posture, quand on sait que ces lignes ont été écrites en 1935. Ceci dit, les deux histoires ne se valent pas. On sent que Caniff a très vite progressé, car la seconde histoire est bien plus riche en évènement, beaucoup plus intelligente et nourrie. On ne s’ennuie vraiment pas. La première n’est pas ennuyeuse non plus mais fait un peu plus folklorique, avec ses chinois coupeurs de têtes et ses temples mystérieux.

Pour la partie graphique, qui inspira nombre d’auteurs, je dois dire que c’est là aussi très lisible aujourd’hui encore. Je n’ai pas eu à me forcer pour continuer ma lecture. On sent toutefois que Caniff hésite encore quant à la tonalité à donner à son trait. Il est parfois fin et réaliste (pour ma part, je retrouve en Pat le Tumbler de Victor Hubinon), parfois plus rondouillard et humoristique. Il alterne un peu, avec une grande dominante pour la finesse. Même sans couleur, même sur de petites cases, les décors sont toujours très travaillés. Ils créent la garantie d’un bon dépaysement, ils sont crédibles. Les jungles, par exemple sont très travaillées.

 

Je puis donc affirmer que j’ai été conquis par cette lecture. J’imagine sans mal le souffle d’aventure qu’il proposait à cette époque et la façon dont les lecteurs devaient pouvoir percevoir ces histoires. Quand on pense qu’on est là au début du travail de l’auteur sur la série, on se dit sans hésiter qu’il faut poursuivre la lecture. La suite ne peut être que meilleure, et on part déjà de très haut. Un grand classique à lire pour tout bédéphile qui se respecte.

topbd_2013

16/20

3 réflexions sur “Terry et les pirates tome 3- La mine d’or perdue (Lundi classique)

  1. Snoopy 10/06/2013 15:04

    Je ne connais pas cette collection. Par pure curiosité : pourquoi « tome 3 » puisque ce tome contient les premières aventures de Terry ? Les tomes 1 et 2 étaient également consacrés à Terry ?

    Sinon, pour la petite info : « l’éditeur » VO d’origine est le Chicago Tribune-New York News Syndicate (devenu plus tard Tribune Media Services). En ce qui concerne l’éditeur au sens où on l’entend
    nous (i.e un éditeur BD), c’est IDW Publishing qui est le dernier éditeur en date à avoir publier du Terry.

    Enfin, bien content de voir que tu as apprécié ce volume. J’adore Terry and the Pirates. Là suite de plaira au moins autant (je parierai même sur plus)

  2. C’est le tome 3, car à l’époque l’éditeur suisse, je crois, n’avait pas voulu miser sur les premiers épisodes pour lancer la série. Préférant, il me semble, proposer au lecteur une oeuvre plus
    avancée pour fidéliser un public. Ce tome 3 aurait aussi pu s’appeler tome 0, les 1 et 2 faisant suite.
    Merci pour les petites infos, c’est toujours utile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s